Huntington: mort d'un salaud.

Publié le par Ali

Samuel Huntington


Il est mort à 81 ans, son succès il le doit à sa formule : « choc des civilisations ». Professeur de sciences politiques à Harvard, Samuel Huntington n'en était pas moins un visionnaire borné.
Pour lui, au choc des idéologies, succède le choc des civilisations.
L'islam contre l'Occident.

Pour cet Etats-Unien, la perspective d'une coexistence pacifique entre entités différentes ne se pose même pas, sa vision du monde est monolithique, réductrice et exclusive.
Le professeur Huntington semble passer outre ces siècles qui virent les musulmans et les chrétiens en face à face, dans la guerre comme dans la paix, qui virent des Rois très chrétiens conclurent des alliance avec le Sultan ou le Kaiser avec la Sublime Porte, les philosophes des uns polémiquer ou tcollaborer avec les philosophes des autres et ainsi de suite...
M. Huntington était le représentant d'une frange huppée de l'aristocratie de l'est des Etats-Unis, des protestants purs et durs, se méfiant jadis des catholiques comme aujourd'hui ils se méfient des musulmans.
Ignorant, cela va de soi un Lévinas et son célèbre : l'Occident c'est les Grecs plus la Bible ; ce qui est exactement le cas de l'islam.
Prônant le caractére inéluctable de l'affrontement entre ces deux civilisations. Hitler en disait autant à propos des juifs. Excusez du peu !
Il oubliait ce Monsieur que la montée du terrorisme est concomitante à l'impérialisme, que le nationalisme éthnique (juif-sioniste p.ex) renforce le terrorisme, que le néo-libéralisme déchaîne des réactions violentes de rejet.
Et que le mal ne se combat pas par la morale mais la politique.
Il est donc mort, la mort d'un salaud ne se regrette pas


 

Commenter cet article