Qui exporte le conflit du Proche-Orient ?

Publié le par Ali

 

Il ne faut pas exporter le conflit ! C'est ce que nous serinent les medias. Nous, on veut bien, mais qui, sinon les lobbies sionistes, exporte le conflit depuis soixante ans ?
Les mosquées ? Elles n'ont pas, quoi que vous puissiez en penser, de sens politique bien défini; trop souvent elles se confinent dans un ethnocentrisme réducteur et stérile.
Les lobbies sionistes, eux, savent ce qu'ils font. Ils sont depuis toujours la voix d'Israêl et de son gouvernement. L'argent, ils l'ont. Ils le collectent chez les familles juives, priées, avec insistance, de mettre la main à la poche pour la cause. Les commerçants juifs se plaignent parfois et toujours confidentiellement d'un véritable rackett. Pas question de se débiner, la clause d'objection de conscience n'existe pas dès qu'il faut bourse délier. Idem pour les avocats et les artistes qui savent qu'un boycott est toujours à portée de main.

Quant aux journalistes juifs, s'ils sont parfois d'une sens critique admirable en Israêl – voyez Gideon Levy du quotidien Haaretz, ou Charles Enderlin de France 2 à Jérusalem qui fut l'objet d'une honteuse campagne de dénigrement – ils brillent, ailleurs, par une retenue pour le moins suspecte qu'ils appellent « objectivité ».
La question mérite d'être posée: un journaliste juif en Europe ou aux Amériques, peut-il sereinement couvrir les évènements du Proche-Orient ?

On nous parle des mosquées, présentées comme des foyers d'agitaton ou d'agiteurs. Et les synagogues (sauf celles d'irréductibles ultra-orthodoxes, négateurs d'Israêl, dont on ne parle jamais) où I'entité sioniste est adulée à longueur de prières, où, toute forme de contestation, fut-elle humanitaire, est bannie ? Tous en rang derrière la banière blanche et bleue !

Voyez l'influence du Crif, ce conseil (soi-disant) représentatif des institutions juives en France. Le Président de la république himself, des Ministres, des personnalités diverses se pressent chaque année pour son dîner de gala. Lobbying intense, discours la bouche en cul-de-poule, petits fours et cocktails casher, tout le monde rentre chez soi content, comme s'il avait fait une bonne action.
Curieux, n'est-ce-pas, on ne parle quasiment jamais de ces juifs opposés au sionisme ou l'Union des juifs pour la Paix qui récusent le monopole du Crif. Normal, ils ne font pas le jeu d'Israêl.

A côté de ce bulldozer, les groupes de pression musulmans font triste mine. Les mosquées ont une ligne de conduite qui leur fait à chaque fois jouer perso, leur implication dans la vie politique nationale est minime par rapport à celle des lobbies des synagogues.
D'où les sophismes qui se multiplient et, parmi eux, le premier, celui qui consiste à parler de « guerre » à Gaza, alors qu'il y va d'une agression unilatérale. Et celui qui met de chaque côté de la balance en équilibre parfait, une roquette qui égratigne une façade et un missile qui atomise des enfants...

Ne croyez pas à tous ces mensonges issus d'une intense campagne de désinformation. Il est temps, plus que temps qu'un bout de vérité reprenne le dessus et, si c'est le cas, les morts de Gaza n'auraont pas été massacrés en vain.


Commenter cet article

denis Zodo 13/01/2009 12:19

bonjour, cette crise Arabo-Israëlinne est très grave .Les Américains et leurs alliés veulent la dispaition du peuple palestinien de la carte géographique du monde , ce qui n'est pas possible.Malgré les bombes ,les obus, ect.le peuple palestinien vaincra.

Charlotte 13/01/2009 08:21

La propagande sioniste bat son plein, as-tu regardé "mots croisés" hier soir sur la 2. Ecoeurant, Leïla Chahid bien seule contre tous ces sioniste. Calvi n'a pas invité des Ramadan, Hessel, pour défendre la cause palestinienne, per contre les sionistes sous des dehors d'impartialité ont mis sur le même plan les roquettes du Hamas et les bombes au phosphore (que Kouchner trouve légales). Je suis dégoûtée.Bien à toi