Israël est une coquille vide

Publié le par Ali




Les nations se forgent tout au long de l'Histoire, plus cette dernière est longue et fécondante, plus elle nourrit un inconscient collectif qui fait, qu'au bout des siècles, on se sent Russe, Français, Allemand ou si peu Moldo-Slovaque.
L'Histoire n'est pas un long fleuve tranquille et, si elle l'est, elle risque d'être aussi fade qu'une tisane de grand-mère. Vous connaissez la célèbre réplique: en cinq cents ans, l'Italie nous a donné la Renaissance, dans un climat de violence inouïe, et la Suisse, dans la paix, la civilisation du coucou.
Israël a soixante ans de violence, c'est d'autant peu que la nation n'existe pas. Plus de soixante pour cent des habitants juifs de l'entité sioniste ne sont pas nés en Israël, trente pour cent seulement des Israëliens juifs parlent couramment l'hébreu. Il y a plus de vingt pour cent de ces habitants qui, il y a vingt ans, étaient Russes (Un million a pu émigrer vers Israël, malgré un judéité sujette à caution. Cette immigration hétérodoxe a permis à l'entité sioniste de se passer de main-d'oeuvre palestinienne...), pour faire bref, et ne pas me répéter: Israël, ce n'est pas une nation, ni un pays (le territoire a été volé), ni une langue, ni une culture, ni une ethnnie, ni même une religion.

Israël c'est, au bord de la Méditerranée et du désert, un coin d'Europe, d'Amérique, une colonie où l'on parle très bien l'anglais, le russe, le français ou le yiddish mais assez mal l'hébreu. Il y a, en filigrane, opposition larvée entre juifs orientaux et ashkenazes, les deux se réconciliant sur le dos des « nègres » ethiopiens et des « arabes-juifs » yéménites.
Mais, me rétorquerez-vous, les juifs sont « quand même », les héritiers des juifs de la Bible ?
Eh bien, non ! Les juifs d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec ceux de l'Ancien testament, pas plus que les Grecs contemporains ne sont les enfants de Platon ou Périclès.

Je vous renvoie, à ce sujet, au livre remarquable de M. Shlomo Sand « Comment le peuple juif fut inventé ».

Cette vacuité historique peut expliquer la violence de cette entité artificielle. Elle peut éclairer la paranoïa chronique qui pousse au massacre et à la désolation, des gens qui n'ont aucun repère commun et croient, par ces faits, se construire une histoire fédérative.
C'est oublier que la violence brute ne produit que de la brutalité, que la peur débouche sur l'angoisse et cette dernière sur la dépression.
Et la dépression sur le vide.
Que reste-t-il de la violence brutale des Huns ? Rien qu'un mauvais souvenir.
L'Allemagne vaincue en 1918, a eu peur, s'est révoltée et a commis le pire en 1945. Elle s'est reprise, car, avant, il y avait les philosophes, les écrivains, les compositeurs. L'Allemagne, c'est l'histoire d'un peuple civilisé
qui se fourvoie et se reprend.

Et s'il se reprend, c'est parce qu'il a une histoire, un inconscient collectif, un peuple qui se reconnaît dès lors qu'il reconnaît les bornes qui furent les siennes et qu'il avait reniées.
Rien de pareil en Israël. Les admirables compositeurs juifs sont, d'abord, des Allemands, des Russes ou des Français, Spinoza, le « prince des philosophe », est un tel produit de son époque que sa communauté l'excommunie et tente de le mettre à mort.
Il n'y a pas de « culture juive », sinon celle, si riche et personnelle, qui s'exprime en yiddish (et que d'aucuns tentent de déprécier !) et cette manière si originale et riche de dépecer les problèmes héritée des talmudistes, et dont nous ferions bien d'en prendre de la graine, engoncés que nous sommes dans nos prolégomènes platoniciens.

Il n'est pas étonnant qu'Israël et les Etas-Unis s'entendent. Ces deux entités, privées d'Histoire, hétérogènes, se forgent une conscience au gré de leurs affrontements internes et externes.
Les Etats-Uniens ont réglé le problème des Améro-Indiens, vous savez comment...
Israël voudrait faire de même en Palestine...
Le temps aidant, la mayonnaise finit toujours par prendre, diront les optimistes; le drame pour le Proche-Orient, c'est que ce temps est la mort des innocents, et cela est intolérable.

Israël disparaîtra, c'est un fait aussi sûr que la fin de l'apartheid en Afrique du Sud.


 

 

Commenter cet article

Charlotte 25/01/2009 00:15

Oui Israel disparaitra je l'espère en temps qu'entité sioniste et qu'enfin pourront vivre en paix et ensemble juifs, musulmans, chrétiens, agnostiques et athées. C'est tout le mal que je souhaite aux peuples d'Israel et de Palestine !Merci pour tes excellents articles Ali.