Le Centre Zahra pris à partie par l'Express

Publié le par Ali

Revenons à la presse inféodée, voulez-vous ? L'Express qui publie un article fielleux sur le Centre Zahra. Faits maquillés, occultés, article dirigé, tout y est...Le lobby sioniste est passé par là !
 Le droit de réponse remet les choses à l'endroit.

 

 

Centre Zahra
Cheik Jamel et M. Borreman

Voici un article de Boris Thiolay dénonçant le Centre Zahra paru dans l’Express du jeudi 26/02/09.
On s'en prend d'abord à ce qui dérange, fait mal et accuse juste et bien, c'est sans doute pour cela que l'Express s'est intéressé au Centre Zahra.
C'est tout à l'honneur de ce dernier !
L'article incriminé est suivi d’un droit de réponse d’une sympathisante du PAS ( parti antisioniste).


 

Les amis très particuliers du centre Zahra

Par Boris Thiolay, publié le 26/02/2009 10:00 - mis à jour le 27/02/2009 15:59 

Cette association musulmane chiite du nord de la France diffuse une propagande "antisioniste" très virulente. Et tient des conférences dont certains invités ont été condamnés pour antisémitisme. Quel est son vrai visage?

C'est un ancien corps de ferme entièrement rénové, dans la banlieue de Dunkerque. Les bâtiments de brique rouge, donnant sur une cour intérieure, abritent le siège du centre Zahra France, une association musulmane chiite fondée en 2005. Son objet? Faire "connaître le message de l'islam". Ses membres, parmi lesquels de nombreux convertis, viennent ici célébrer la prière, profiter "d'une structure d'accueil à caractère social, familial et religieux". Ils assistent aussi à "des colloques, des journées d'étude" ou peuvent animer le site Web de l'organisation.

La consultation de ce site révèle rapidement une autre activité récurrente du centre: la diffusion d'images et de déclarations "antisionistes" très virulentes. A la date du 20 février, on pouvait ainsi visionner, sous la rubrique Galerie photos, des images terrifiantes, comparant le sort réservé aux juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale à celui des Palestiniens face à l'armée israélienne actuelle. Le tout sous ce titre: "Le nazisme d'hier et le sionisme d'aujourd'hui". Un amalgame souvent utilisé pour propager la haine contre les juifs, et qui va bien au-delà de la seule critique du sionisme, parfaitement recevable.

"Redonner le pouvoir à la France et aux Français"

Ce site permet aussi d'avoir un aperçu d'une conférence organisée au centre Zahra en juillet 2008. Lors de ces journées consacrées à un improbable "appel à l'initiation d'une alliance stratégique amicale entre judaïsme et islam contre le sionisme", on a pu voir défiler des personnages coutumiers de déclarations incendiaires. L'inévitable Dieudonné était présent. Certes, à l'époque, l'humoriste ne s'était pas encore affiché avec le négationniste Robert Faurisson, mais il avait déjà été condamné pour diffamation publique à caractère racial, notamment pour avoir qualifié le souvenir de la Shoah de "pornographie mémorielle".

Autre participant à la conférence de juillet 2008: Mohamed Latrèche. Interviewé à cette occasion, le président du Parti des musulmans de France (PMF) -qui regroupe quelques centaines d'adhérents - y allait de son couplet sur la "nébuleuse sioniste en France". Antisémite, Mohamed Latrèche? Il s'en défend vigoureusement, même si, en 2004, il s'était déclaré "fier et content de connaître Serge Thion", un chercheur révoqué du CNRS pour négationnisme.

Le centre Zahra a également accueilli, en août 2008, Kémi Séba, un extrémiste noir dont le premier mouvement -la Tribu Ka- avait été dissous en 2006 pour "incitation à la haine raciale" et "antisémitisme". Kémi Séba, qui s'est converti depuis à l'islam, dirige aujourd'hui le Mouvement des damnés de l'impérialisme (MDI). Il multiplie les provocations et les déclarations de sympathie pour le Hezbollah, parti chiite libanais qui ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël.

 

L'Express a demandé au président du centre Zahra des précisions sur ses visiteurs et ses différentes activités. "En voyage à l'étranger et injoignable par téléphone", Yahia Gouasmi, 59 ans, de nationalité française, a répondu par mail. Dans le même temps, son argumentation, assortie de quelques formules d'intimidation, a été mise en ligne sur le site Web du centre chiite. Curieusement, alors qu'aucune question adressée ne comportait le mot "antisémitisme", Yahia Gouasmi recommande de "ne pas faire d'amalgame entre nos activités et une quelconque activité antisémite".

"Eradiquer toutes les formes de sionisme dans la nation"

Le leader du centre Zahra, par ailleurs président de la Fédération chiite de France, détaille ensuite les objectifs de son Parti Anti Sioniste (PAS). Créé en janvier, pendant l'offensive israélienne sur Gaza, ce groupuscule entend notamment "éradiquer toutes les formes de sionisme dans la nation", "libérer l'Etat, le gouvernement et les médias de la mainmise sioniste" et « redonner le pouvoir à la France et aux Français". Un programme inquiétant qu'il cherche à diffuser sur la voie publique. Les 17 et 24 janvier, une quarantaine de militants du centre Zahra et du PAS s'agrégeaient au cortège des deux grandes manifestations propalestiniennes, à Paris. Sur fond de slogans appelant au djihad, ils défilaient accompagnés de drapeaux du Hezbollah et de drapeaux israéliens marqués de croix gammées. Parmi les orateurs qui dénonçaient alors la "bête immonde du sionisme parisien et israélien" se trouvait un "théologien" du centre Zahra, un homme qui sait adapter son message en fonction de son auditoire.

En décembre 2008, il était invité à représenter le culte musulman lors d'une journée consacrée au dialogue entre les religions, organisée par un collège catholique de la région dunkerquoise. Ce jour-là, assis aux côtés d'un prêtre et d'un représentant de la communauté juive, il délivrait un discours apaisé devant des élèves de quatrième. Pour obtenir un brevet de respectabilité? Son intervention était filmée par le centre Zahra, afin d'être ensuite diffusée sur son site Internet. Le principal de ce collège réalise aujourd'hui qu'il a été piégé: "Ce double discours n'a rien à voir avec les valeurs de tolérance et de fraternité que nous inculquons à nos élèves."

 

Voici le droit de réponse d’une sympathisante du PAS : 

M.Thiolay vous me décevez grandement. Votre parti pris  flagrant reflète  bien la pensée politiquement correcte à laquelle vous vous soumettez, sans une once d'esprit critique.

Les symptômes de cette pensée unique commencent dès l'introduction de votre article.

En effet, en l'espace de 2 lignes , vous réussissez le tour de passe -passe mensonger qui consiste à mettre sur un pied d'égalité ANTISIONISME et ANTISEMITISME. Cette introduction à elle seule remporterait la palme d'or d'un concours de propagande sioniste. Pourquoi vous êtes-vous fatigué à écrire un article de 2 pages lorsque l'introduction suffisait pour atteindre votre objectif ? Tout simplement  parce que vous aviez un second objectif, que j’appellerais second postulat (vous comprendrez plus bas).

 

 Mais voyons maintenant le corps de l'article.

Le premier paragraphe semble correct.

Mais c'est le calme avant la tempête, car le deuxième, lui, est haut en couleur et en désinformation.

Vous utilisez, à votre corps défendant, le mot antisioniste  encadré cependant  de guillemets pour bien montrer que vous n'en pensez pas moins. Puis s'ensuit une rafale (celle d'un AK 47 peut-être ?) d'adjectifs qui installent l'atmosphère inquiétante dans laquelle vous voulez plonger vos lecteurs: "virulentes», "terrifiantes». Rien qu'à les écrire j'en ai des frissons dans le dos !!

Comment oser comparer "le sort réservé aux juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale à celui des Palestiniens"? Vous sous-entendez que faire cette comparaison c'est "propager la haine contre les juifs". Une fois de plus, en l'espace d'une ligne, vous reprenez  votre postulat de départ, le fameux leitmotiv : ANTISEMITISME= ANTISIONISME, présenté cette fois-ci avec d'autres termes :"la haine contre les juifs",  "la seule critique du sionisme». Pour vous "la critique du sionisme est recevable " mais en fait elle est très mal "reçue" et devient "antisémitisme" dans "les milieux autorisés à penser" comme le disait ce cher Coluche.

Dans le troisième paragraphe pleuvent à nouveau des adjectifs connotés : « incendiaires», "improbable".

Alors je vous le demande,  en quoi cette alliance serait-elle improbable? Parce qu'on ne vous a pas appris dans votre école de journalisme que cela pouvait exister, des juifs antisionistes? Non, c'est parce que vous voulez que vos lecteurs en déduisent que cette alliance n'est pas viable puisque teintée d'antisémitisme.  Et pour comble de votre supercherie, vous citez Messieurs Dieudonné et Latrèche comme participants à cette conférence en leur collant l'étiquette ANTISEMITE( sorte d’étoile jaune des temps modernes).

  Mais là où vraiment vous n'êtes plus crédible du tout c'est lorsque vous omettez  de présenter à vos lecteurs  l'orateur principal de cette conférence : M. Borreman Shmiel, juif  belge pieux respectueux de la vraie Thora (tel qu'il se présente lui-même), co-fondateur du cercle d'études "YECHOUROUN JUDAÏSME CONTRE SIONISME ». Seuls les imbéciles n'auront pas compris les raisons d'une telle omission : cacher à vos lecteurs que mêmes des juifs peuvent être antisionistes ! D'ailleurs avons-nous déjà vu sur les chaines de tv les plus regardées en France les NETUREI KARTA, ces juifs pratiquants américains qui sont contre l'état d'Israël et demandent son démantèlement pacifique? Et oui voyez-vous, il n'y a pas que le "Hezbollah (parti chiite libanais) qui ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël", pour reprendre vos propres termes.

Cinquième paragraphe : de nouveau une tempête (décidément j'aurais dû prendre un parapluie !!!) de termes tendancieux : "extrémiste noir», «haine raciale", "antisémitisme" et  figurant  sur la même ligne cette fois le mot ISLAM. Nous y voilà ! Il faut dire que l’effet visuel est grandiose ! Je n'aurais pas mieux fait, je l’avoue.

Voici donc le second postulat (celui dont je vous parlais plus haut) sous-entendu dans  votre article : ISLAM=ANTISEMITISME. L’arme de destruction massive par excellence, celle qui est la plus usitée dans les cercles islamophobes de désinformation officielle.

Vous auriez pu, M.Thiolay, arrêter là cette mascarade, mais vous poussez le vice jusqu’à vouloir susciter la compassion de vos lecteurs par de prétendues « formules d’intimidations ».  C’est vraiment avoir peu d’estime pour vos lecteurs et de leur esprit critique que de tenter de leur faire croire cela. Et bien j’ai vérifié sur le site du PAS et en guise d’intimidation je cite la phrase de M.Gouasmi que vous n’avez pas daignée rapporter :

« Nous avons à notre tour porté notre intérêt  sur votre personnalité, votre histoire et la vision que vous avez des événements mondiaux. » En termes d’intimidation, j’ai connu plus traumatisant !!

Je comprends mieux maintenant  la recommandation de M.Gouasmi concernant l’amalgame entre les activités du Centre Zahra et l’antisémitisme. A croire qu’il est devin, et qu’il pressentait que vous alliez vous prendre les pieds dans le tapis.

Non, vraiment, trêve de plaisanterie, car l’avant dernier paragraphe n’est pas drôle. Je me suis presque sentie dans un film d’Hitchcock (il n’y manquait que les oiseaux !) avec des termes tels que « groupuscule », « inquiétant », « djihad », et « croix gammée », sauf que  ces deux derniers termes révèlent votre volonté de désinformer.  « Djihad » ici c’est le parti politique qui est évoqué au même titre que « Hamas » et « Hezbollah » (d’ailleurs sur la vidéo on entend très bien les 3 noms scandés d’un seul tenant). Quant aux croix gammées sur des drapeaux israéliens, j’ai le regret de vous dire que dans les rangs du Centre Zahra il n’y en avait aucun. Par contre, des jeunes femmes voilées du PAS arboraient fièrement des drapeaux français (voir vidéo de la manifestation du 24/01/09). Elle est belle la France, n’est-ce pas ?  Les seuls drapeaux israéliens présents apparaissaient  sur le logo du PAS dans une carte géographique de la France (visible sur le site du Pas , www.partiantisioniste.com).

J’ai bientôt fini, M.Thiolay, mais avant je voudrais relever votre dernière incohérence dans le dernier paragraphe.

 Vous évoquez le double discours du « théologien »du Centre Zahra.Croyez-vous vraiment que le Centre Zahra  diffuserait sur son site deux types de discours au risque de n’être plus crédible aux yeux des internautes et des lecteurs ? Non, Monsieur. Mais sachez qu’en matière de pédagogie on adapte son langage face aux jeunes publics. Surtout quand les thèmes abordés sont si différents : l’Islam et le dialogue entre les religions d’une part et la lutte contre le sionisme devant des manifestants horrifiés par les crimes commis à Gaza d’autres part.

Quand je pense que vous avez réussi à induire en erreur le principal de cet établissement ( si tant est que vous l’ayez réellement interviewé).

Voilà Monsieur, j’espère que vous arriverez quand même à dormir un peu après ceci.

Sachez qu’en tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cette critique et que je compte la diffuser à tous mes contacts dès aujourd’hui pour rétablir la vérité.

Au revoir.

 

Une sympathisante du Pas.

 

 




 


 
Partager

Commenter cet article