Un Tribunal vraiment exceptionnel ?

Publié le par Ali




Omar El Bechir vient d'être inculpé par le TPI (Tribunal Pénal International) de crimes de guerre, déportation et l'enquête dira s'il s'agit, en outre, de le poursuivre pour génocidé. Rien de moins !

Moi, je veux bien... je ne vais pas suspecter sans preuves l'objectivité de cette instance internationale d'exception.

Je n'aime pourtant pas les tribunaux d'exception, ils sont créés en dehors des structures juridiques existantes pour des faits bien précis qui intéressent les pouvoirs politiques en place. Je les aime encore moins quand il s'agit de juger des vaincus, comme ce fut le cas du Tribunal de Nuremberg après la guerre. Vous avez connaissance de tribunaux d'exception qui ont jugé des crimes de guerre des forces alliées ? Non, moi non plus !

J'aime encore moins que ce TPI soit une totale émanation de l'occident, ses pompes et ses œuvres. Bechir, le Soudan, l'Afrique sont aux antipodes des structures mentales occidentales, pourquoi les lui imposer ? Ne peut-on enquêter sur les atrocités du Darfour à partir de l'Afrique et d'enquêteurs africains ?

Ah, cette arrogance occidentale ! elle doit être génétique tant elle perdure au travers des siècles qui passent, à l'instar des Grecs pour lesquels tout étranger était un « barbaros », un barbare.

Pourquoi ne défère-t-on pas devant ce TPI les dirigeants israëliens qui depuis des lustres et des lustres violent les résolutions de l'ONU, déportent des palestiniens, les massacrent, incluent dans leur gouvernance l'assassinat ciblé (c'est le terme qu'ils utilisent !), volent des terres et colonisent. Pourquoi ? Les juifs sont-ils intouchables ?

Je reviens aux structures mentales. Les occidentaux (et je suis un occidental, je le souligne !) s'arrogent le droit d'imposer leur façon de voir et de faire car ils estiment ex cathedra qu'elle est la seule qui vaille et dont la portée est universelle.

De quel droit formuler pareil jugement ? En quoi les structures mentales d'un asiatique ou d'un africain seraient-elles d'une valeur moindre que celles d'un européen ou américain du nord ? Je vous le demande.

Cette conviction d'être meilleur que l'autre a conduit l'Occident a conquérir le monde, à réduire des peuples en esclavage quand elle ne les a pas tout simplement génocidé. Je ne dois tout de même pas vous rappeler les Indiens d'Amérique, les nègres d'Afrique, la colonisation.

Ni cette infâme boucherie inter-européenne que fut la Grande Guerre.

Et ce sont ces gens aux mains encore ensanglantées qui donnent des leçons à la terre entière, qui brandissent des « droits de l'homme » qu'ils furent, qu'ils sont, les premiers à violer.

Ils sont de ceux à propos dequels le prophète Amos disait :

« Malheur à ceux qui changent le droit en poison

et jettent à terre la justice

qui haïssent le défenseur du droit

et détestent ceux qui parlent avec équité. »

(Amos 6-12)





Commenter cet article

Rachid 07/03/2009 05:34

MASCARADE !Alléluia, mes frères ! La Cour pénale internationale a décidé d’accuser le président du Soudan de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Si ce n’est pas un jour faste pour l’humanité, qu’est-ce que c’est ? Je plaisante bien sûr, je dirais même que je ris jaune. Non pas que j’aie une estime particulière pour le président soudanais Omar-el-Béchir (je précise pour que l’on ne m’accuse pas d’être l’ardent défenseur des dictateurs !). Mais enfin, si on veut une justice internationale digne de ce nom, il faudrait tout de même commencer par le commencement et balayer devant notre porte. Ne pas donner toujours l’impression que ce sont les dirigeants africains (ou arabes, ou musulmans) qui sont dans le collimateur. Je sais, je sais. Il est plus facile de juger un dirigeant d’Afrique, même « sanguinaire », qu’un dirigeant d’une grande puissance non démocratique mais nucléaire, style la Russie ou la Chine, voire la Corée du Nord. Et on s’étonne après ça que de nombreux dirigeants cherchent à posséder la bombe atomique ! Cela dit, ces pays ne sont pas les seuls à contourner le droit international. Une question taraude les intellectuels du Tiers-monde. Pourquoi les démocraties, promptes à promouvoir des normes droit-de-l’hommesques, ne répondent-elles jamais de leurs actes ? Pourquoi personne ne parle de juger George W. Bush, coupable d’une guerre illégale en Irak et responsable de la mort de milliers de civils ? Pourquoi Israël, coupable de crimes de guerres à Gaza (on pourrait le démontrer facilement si on voulait s’en donner la peine), est-il ignoré par ce même tribunal ? La vérité mes frères, mes semblables, hypocrites lecteurs, c’est que tout cela n’est que mascarade. Au tribunal de l’Histoire, instauré par l’Occident, les accusés sont innocents ou coupables de naissance. Quel besoin d’un tribunal alors ? Pour nous donner bonne conscience et abuser les sots que (certains pensent) nous sommes !