Au bout de la kalachnikov, l'espoir.

Publié le par Ali



L’impérialisme européen est mercantile, il s’associe à l’impérialisme  américain, il en est le complice et je le dénonce !

Vous voulez un exemple d’impérialisme mercantile ? En voici un.

Vous achetez un T-shirt « made in China », vous pensez que ce T-shirt est fait en Chine. C’est vrai. Ce que vous ne savez pas c’est que le coton vient des Etats-Unis.

La Chine est le plus grand producteur de coton, seulement voilà elle ne rivalise pas en qualité et en prix avec les Etats-Unis qui exigent de la Chine qu’elle leur achète son coton pour pouvoir exporter des produits chinois  chez eux.

L’industrie américaine du coton est subventionnée par l’Etat. Curieux, n’est-ce pas, de la part d’un pays qui est le chantre du libéralisme économique ? C’est comme ça, voyez-vous : libéral quand ça l’arrange, étatique quand ça l’arrange aussi ! Les Européens de leur côté subventionnent leur petite production cotonnière.

Seulement voilà, il y a l’Organisation Mondiale du Commerce dont sont membres l’Europe et les Etats-Unis. Les producteurs de coton africains de même. Et ces derniers n’ont pas les moyens de subventionner leur production cotonnière compétitive et de bonne qualité, ils doivent, eux, obéir aux impératifs du marché.

Alors, ils portent plainte à l’OMC qui instruit un dossier à charge des contrevenants.

Le Président du Mali est formel : « Trois millions de Maliens travaillent dans l’industrie cotonnière, si des marchés restent protégés, ces gens perdront leur emploi. Et où iront-ils en trouver un autre ?   Devinez ! »

Tant que j’y suis, un deuxième exemple : L’agriculture européenne est ultra-protégée et subventionnée. C’est les Français, entre autres, qui l’exigent et empêchent l’exportation en Europe de produits agricoles africains. Plutôt que de coopérer avec les Africains, on leur fait l’aumône ! C’est la bonne conscience !

Au grand dam de la France, l’OMC instruit, là aussi.

Ce qui m’indigne en Occident, c’est ce sentiment de supériorité qui anime ses habitants. Sentiment qui prône le refus et l’exclusion de tout ce qui est différent. Langue différente, religion différente, moeurs différentes.

L’Europe magnifique, c’est celle du Moyen-Age quand les Européens parcouraient  le continent  pour prendre et apprendre chez les autres. Flamands en Italie, Italiens en France, Français en Espagne. Marco Polo en Chine !

C’étaient les contacts avec les Arabo-Andalous. Sans eux nous n’aurions pas connu Aristote, l’astronomie et les mathématiques. Pas de Thomas d’Aquin ! Pas de poivre, pas de tapis, pas de café, pas de thé !

L’Europe devient impérialiste aux Temps Modernes, elle part aux Amériques, en Asie. Elle impose sa loi, sa religion, ses moeurs. Elle ne tolère plus rien de différent. L’autre est le sauvage, elle l’extermine, le domine, le génocide. Où sont les Amérindiens, les Incas, les Mayas, les Aztèques ?

Génocides oubliés ! Passés par pertes et profits !

Elle exploite des richesses qui ne lui appartiennent pas, soumet des peuples qui ne lui avaient rien fait ni demandé.

Mais me direz-vous, pourquoi tu nous casses les pieds, vieux schnock, avec tes jérémiades ?

Eh bien, tout simplement parce que mes voyages dans le monde m’ont appris ceci : si  Dieu existe, c’est chez les pauvres, les affamés de justice et de nourriture qu’il réside et non pas chez vous, riches, égoïstes, ignares et repus !
Et qu'au-delà de l'arme qui  vous crache son feu meurtrier, il y a l'espérance d'une vie meilleure.
Que vous auriez refusé d'accorder !

Commenter cet article