L'Europe ? Qu'elle crève !

Publié le par Ali

L'Europe ? Qu'elle crève !

Le titre est un peu racoleur et inutile, car l’Europe, celle de 1957, est déjà morte depuis longtemps.

Donc, réjouissons-nous et versons quelques larmes de crocodile…

Pas si vite !

Car le cadavre, même putréfié, possède encore de fameuses capacités de nuissance.

L’Europe des « pères fondateurs » ne devait être qu’un marché commun autorisant la libre circulations des marchandises et des personnes. Un marché commun régulé par les Etats membres. Rien de plus. Rien de moins. Depuis, personne ne sait au juste pourquoi, ce marché veut s’imposer aux Etats qui, curieusement, se laissent faire. Et c’est l’idéologie la plus mercantile qui prend le pas et s’impose au nom d’une curieuse conception de la liberté qui permet et encourage les faillites sociales. C’est l’Europe des conglomérats, des riches, des puissants, des technocrates, des initiés, des privilèges.

Ce n’est même pas l’Europe de la paix entre les peuples du continent. La paix est acquise en Europe, avec ou sans Bruxelles. J’ajouterai même que les évènements en Yougoslavie sont dûs, aussi, à la gabegie de la pseudo-diplomatie « européenne ».

L’Europe facteur de paix ? Rien de plus faux !

L’Europe c’est le néant politique ! Le zéro militaire !

L’Europe unie ne peut se faire et ne se fera jamais pour une raison bien simple : il n’y a pas de peuple européen ! En Europe, il y a à peine quelques nations, comme la France par exemple, mais au sein d’un même pays, combien de particularismes ethniques et culturels ne prônent-ils pas leur différence ? Catalans, Basques, Ecossais, Flamands, Lombards, Frisons, Corses e tutti quanti ?

Et l'Europe de Bruxelles ne peut qu'encourager cette division interne qui divise les Etats pour son plus grand profit.

L’Europe ne peut et ne doit être que le terrain d’action d’Etats européens souverains et structurés qui librement passent des alliances entre eux.

Et quand cela se fait, le succès est au rendez-vous.

Voyez Airbus… Rien à voir avec l’Europe des technocrates de Bruxelles !

Et Euratom. De même ! Et il y a d’autres exemples.

L’Europe de Bruxelles, c’est des Etats européens  affaiblis, soumis à des règles procédurières défiant  le bon sens, c’est le règne de la division politique au profit de groupes industriels apatrides. Le peuple dans ce labyrinthe est purement et simplement sacrifié.

Alors qu’elle crève une fois pour toute cette Europe, tout juste bonne pour quelques Luxembourgeois (et dans Luxembourgeois, il y a luxe et bourgeois !) nantis et égoïstes, une Europe des avocats d’affaires et des PDG robotisés ! Qu’elle crève, qu'on la brûle et que ses cendres soient répandues le plus loin possible comme d’abominables virus vecteurs de malheurs et desolations.

Qu’elle crève et que revive enfin la salutaire originalité des peuples et des nations en Europe.

 

11.12
 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article