Une crapule chez les crapules...

Publié le par Ali




Une crapule pour une entité crapuleuse. Rien d’étonnant, pas de quoi pousser des cris d’orfraies ou prendre des mines de vierges effarouchées, comme le font les medias occidentaux. Avec le gang Netanyahou et Lieberman, les choses sont claires ; des crapules du style « eux ou nous », ce sera eux !

Il y a quelques années, M. Jorg Haider, vainqueur des élections, rentrait au gouvernement de l’Autriche. Scandale dans le landerneau européen ! L’Autriche au ban. Mise en quarantaine dans l’Union Européenne et réduite au service minimum dans les rencontres internationales quand elle n’y est tout simplement pas invitée. Et puis, cerise sur le gâteau, les lourdes allusions à ce pays qui « n’est pas vraiment dénazifié », qui « n’a pas vraiment renié son passé », qui n’a pas vraiment fait ci ou ça,…Succès des longues analyses psycho-politiques.

Bon, l’entité sioniste à des crapulesà sa tête, nous le savions, une de plus, une de moins cela ne nous fait pas peur, les illusions, cela fait longtemps qu’on ne nous les sert plus à l’heure dite et dans les tasses idoines.

Alors, c’est très simple, les années d’Israël sont comptées, Netanyahou le sait, nous aussi, il fera des dégâts avant de partir, encore plus de dégâts, de crimes, d’exactions diverses, il en a l’habitude, il aime ça, la psyhopathie il connaît, ce qu’il ignore, c’est la riposte qui sera « graduée » comme ils disent dans son entité sionarde. Il se fout de l’opinion du monde qui n’est pour lui qu’un ramassis de goyim qui bouffent du porc et moi, en vérité je vous le dis, viendra le temps où, affamés,  ils seront heureux de le bouffer, le porc !

Et que feront ces braves naïfs qui, la bouche en cul de poule, nous ont expliqué qu’il fallait « deux Etats », « qu’Israël avait le droit a l’existence », que « l’extrémisme islamiste procède de l’axe du mal » ? Ils feront comme l’Union Européenne a fait à l’Autriche ? La mise à l’index, les éditoriaux moralisants par tonnes dans les journaux ?

Nenni ! Ils la jouent adagio, avec des circonlocutions veloutés au bout d’articles auto-censurés. Des juifs fascistes, allons, vous rêvez !

Ceux-là mêmes qui avaient juré ne jamais serrer la main d’un Haider, vont-ils se porter pâles quand Lieberman exhibera sa bedaine de raciste congénital dans les cénacles internationaux ?

Mais foin d’anathèmes, ce qui se passe chez les sionards n’est qu’une péripétie de plus, une convulsion annonciatrice d’une agonie à venir.

Je suis un brave homme, cette agonie, je la leur souhaite courte

Inch’Allah !

 

 

 

Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action

Crise au Darfour : 
le sang, la faim et le pétrole

Mohamed Hassan 

Série "Comprendre le monde musulman" (2)

Interview : Grégoire Lalieu et Michel Collon

Le premier génocide du 21ème siècle est-il en train de se dérouler au Darfour? Cette province du Soudan est le théâtre d’un conflit qui sensibilise l'opinion internationale. Comme pour toute lutte sur le sol africain, les mêmes images de misère nous parviennent : des hommes se déchirent, des enfants pleurent et le sang coule. L'Afrique est pourtant le plus riche continent du monde. Dans ce nouveau chapitre de notre série « Comprendre le monde musulman », Mohamed Hassan nous dévoile les origines du paradoxe africain et nous rappelle que si le Soudan abrite différentes ethnies et religions, il regorge surtout de pétrole.

Quelles sont les origines de la crise du Darfour? L'acteur américain Georges Clooney fait partie de l'association «Save Darfur» et dénonce le massacre d'Africains par des milices arabes. Par contre, le philosophe Bernard-Henry Levy, qui tente lui aussi de mobiliser l'opinion internationale, affirme qu'il s’agit d'un conflit entre islam radical et islam modéré. La crise du Darfour est-elle ethnique ou religieuse?
Mohamed Hassan. 
Les gens qui prétendent que la crise du Darfour vient d'un problème ethnique ou religieux n'ont pas une très bonne connaissance de cette région. Cette guerre est en fait économique. Les puissances coloniales d'hier et les puissances impérialistes d'aujourd’hui sont responsables des malheurs de l’Afrique. Toute cette région, partant du Soudan jusqu'au Sénégal, partageait par le passé les mêmes origines culturelles et regorgeait de richesses. Elle aurait pu être unie et développée si le colonialisme au 19ème siècle n'était pas venu créer des frontières factices au sein de cette zone. Je dis que ces frontières sont factices car elles ont été créées selon les rapports de force entre les puissances coloniales, sans tenir compte de la réalité du terrain et encore moins des désirs du peuple africain. Au Soudan, ce sont les colons britanniques qui, en appliquant la politique du « diviser pour régner », ont jeté les bases des conflits qui déchireront le pays. 

LIRE LA SUITE : Darfour

ARTICLE PRECEDENT DE LA SERIE : 
Mohamed Hassan - Comment expliquer le succès du Hamas
Hamas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article