Quelle civilisation ?

Publié le par Ali





Monsieur Sarkozy, dans un de ses récents discours, appellait le monde à combattre le terrorisme pour le salut de la civilisation.

De quelle civilisation ?

Et puis sait-il seulement, Monsieur Sarkozy, ce que signifie le terme « civilisation » ?

J’appelle civilisation ces moments rares où, dans l’histoire des hommes, souffle l’esprit qui bouleverse radicalement les perspectives morales et spirituelles.
Pour l’Occident,
  je ne vois que le Vem siècle avant notre ère, à Athènes, l’Espagne arabo-andalouse qui nous donne Avicenne et, à travers les Arabes, nous fait découvrir Aristote et l’algèbre.
Et ce sublime quattrocento en Italie, prélude au XVIIIem siècle, celui des Lumières.

Des périodes courtes mais fertiles. Après, c’est la reprise du petit train-train.

Il n’y a pas, aujourd’hui, de « civilisation », il y a un système politique, économique et social.

C’est ce système que Mr. Sarkozy veut conserver. Pas la civilisation !

Le problème c’est que son sytème est injuste et inégalitaire. C’est un système qui privilégie les riches, les nantis, un système dont le ressort est l’exploitation de l’homme par l’homme, le refus de la différence, c’est un système qui veut s’imposer comme le seul, l’unique, c’est une pensée qui dénie le droit à la différence. Un impérialisme social et culturel.
Ce système il lui donne des noms comme : liberté, droits de l’homme, démocratie. Il ne sait pas ce que c’est que la vraie liberté, ce que sont, en réalité les droits de l’homme et quant au gouvernement du peuple par le peuple, il s’en soucie comme de la roupie de sansonnet.
Mr. Sarkozy devrait savoir, mais il ne le sait pas et ne veut pas le savoir, que les droits de l’homme sont d’abord et avant tout le droit à la reconnaissance de la différence, le droit au respect, le droit à la justice, le droit à la parole.

Il ne sait pas ce que c’est que la démocratie, lui dont la campagne électorale a coûté des millions d'euros et qui se doit de remercier ses riches et puissants amis.
Avant de parler de tout cela, il vaudrait mieux restaurer le droit et la justice là où ils manquent cruellement. Dans ces pays où des brigands, déguisés en homme d’affaires, se permettent tout et surtout l’ignoble. Dans ces pays déniés d’identité comme la Palestine martyrisée par Israël ; en Irak, mis à feu et à sang pour les intérêts des compagnies pétrolières, les alliés indéfectibles du clan des nantis. Aux Amériques que les dirigeants états-uniens traitent comme des colonies assujetties à leurs intérêts mercantiles. Dans cette Afrique dont ils pillent les richesses en la laissant crever de faim et de maladie.

Quand Mr. Sarkozy parle de « civiliation », il est indécent !
Et cette guerre contre le terrorisme, il la perdra ! On perd toujours face à ceux qui n’ont plus rien à perdre. Les bombes, la peur… c’est la réaction des désespérés.
Plaise au ciel que seuls les méchants, les coupables, les pervers et les nantis soient broyés sous le poids de leurs propres turpitudes !

 


Commenter cet article