Une démocratie à la Sarkozy...

Publié le par Ali




TEMOIGNAGE TELEPHONIQUE: Les candidats de la liste antisioniste de Dieudonné se sont donnés rendez-vous ce matin au Théâtre de la Main d’or. Tout sourire, sereins, une belle ambiance en somme. Entre des blagues salaces, des jeux plus ou moins polissons, on constate finalement que ce sont des êtres humains.

On croyait tomber sur des monstres, avec des cornes sur la tête. La plupart sont arrivés par le canal historique des transports en commun, puisqu’ils devaient prendre le “bus Dieudonné”. On s’y engoufre et le cortège prend la direction de la Place Beauvau, à quelques encablures de l’Elysée. C’est le saint des saints. A notre approche, surprise, tels des terroristes, notre car est encerclé par….7 cars de CRS sur les Champs-Elysées (niveau Grand Palais). Un déploiement terrible. Il y a des terroristes ?

N’ayant aucun argument pour interdire cette liste, on passe donc par l’intimidation et, la patate chaude semble être donnée à la pauvre MAM, le ministre de l’Intéreur qui trouvera certainement, mais comment(?), une idée saugrenue, pour interdire la liste. Elle sait y faire contre l’antisionisme. Souvenez -vous du cas du sous-préfet de Saintes, Bruno Guigue…

Ah, chance, Al-Jazira et les chaînes nationales sont sur place et filment ce qui devient de plus en plus une dictature molle policière à la française où, des citoyens qui ne pensent pas comme le pouvoir sont empêchés de s’exprimer, de se déplacer. Des images violentes que nos médias ne montreront pas, peut-être les chaînes étrangères. Mais nos amis nous parlent de l’Iran comme le décrit cet article du frère et ami (cliquez), comme si, ici, c’était l’Eden. L’Etat policier vient donc de se révéler, et puis, ils nous diront qu’ils sont des démocrates.

Après donc un blocage ridicule, figurez-vous, plus de 3h30 mn en refusant qu’on puisse même descendre du car, c’est dire le degré de peur que suscite cette liste, parce que de nombreux Français se reconnaissent en cette vérité plutôt. Si le mouvement était un leurre auprès de l’opinion, certainement, rien n’allait se passer. Ils savent qu’aujourd’hui la sympathie va même au sein de certains membres antisionistes de l’UMP, tous ces gaulistes qui en ont marre qu’on les traite comme des marionnettes.

Libérés de l’encerclement, la peur dans le ventre, celle d’être raflé, nous nous sommes précipités direction le ministère de l’Intérieur, Place Beauvau. Les candidats ont donc pu déposer la liste aux environs de 16h, or, ça devait se faire plutôt vers….11h ce matin. Hélas, les démocrates dictateurs ne l’ont pas voulu. Elle est belle la démocratie. Elle est belle la liberté d’expression.

Jean-Marie

 

 

---

Souad  -  www.centre-zahra.com

 



Commenter cet article