Niqab/Burqa: ne vous faites pas n...

Publié le par Ali




Les élections sont derrière nous, tout comme le championnat de foot, le tour de France, c'est pour bientôt et, en attendant, un grave souci se profile à l'horizon républicain: le niqab, parfois improprement appelé burqa.

Souci à ce point urgent que M. le Président de la République, en personne, va se pencher dessus et sans tarder.

Des femmes avec niqab, j'en ai croisées trois la semaine dernière à Marseille. Il y en a ailleurs, il n'y en a pas beaucoup mais assez pour qu'on les remarque.
Autant le dire de suite; cela me désole.

Le Coran est très clair: « Croyants, revêtez vos femmes de voiles, afin qu'elles se fassent connaître et qu'elles ne soient point offensées. »

« Afin qu'elles se fassent connaître » implique un processus d'intégration. A l'époque, les femmes étaient confinées, avec la marmaille, dans le gynécée; vu la chaleur elles étaient légèrement vêtues. L'islam leur demande de sortir, donc de se vêtir, afin de se faire connaître, donc d'être reconnue et intégrée au sein de la communauté islamique..
Où la femme doit-elle porter le voile ? Une localisation est précisée dans le Coran: la poitrine.

Quant au reste, le Coran demande aux hommes et aux femmes d'être modestes et pudiques dans leur manière d'agir et de faire. Rien de très contraignant.

Dans un contexte européen, il est clair que se revêtir de telle façon signifie un refus d'intégration.
Dès lors, ces femmes qui se veulent excellentes musulmanes, trahissent inconsciemment la prescription coranique.

Elles illustrent, à leur manière, une tendance ethnocentriste qui n'a pas sa place en Europe.
Chez nous, l'islam sera européen. Les jeunes issus de l'immigration sont aujourd'hui des européens à part entière, même si cette part certains la leur contestent. L'Islam en Europe, ce n'est pas une continuation de l'islam du Maghreb ou de l'Afrique, c'est l'islam des musulmans d'Europe et de leur sensibilité propre. Rien à voir avec des coutumes étrangères à notre continent.
Cessons de faire du niqab, un prurit tout-à-fait anecdotique, une affaire d'Etat. Il y a d'autres problèmes autrement plus urgents à régler.
Mais, après tout, pour détourner votre attention, rien ne vaut une hyper-voilée...

C'est ce qu'ils doivent se dire...
N'est-ce-pas ?




Commenter cet article

Lyle 22/06/2009 17:21

Mêle toi tes oignons pauv' c...

aliciabx 20/06/2009 10:29

Si je comprends bien, en situant dans le contexte, il y a 650 et quelques années, voiles voulait dire habits, si le coran avait voulu qu'elles soient dissimulées, il aurait dit "peaux de chèvres". J'essaie de comprendre, je découvre...