Jerusalem-Est: des Palestiniens chassés de chez eux !

Publié le par Ali

 

La crapule sioniste Netanyahou (que Dieu le maudisse !) poursuit son oeuvre de destructions et de crimes. Deux familles ont été expulsées d'un logement à Jérusalem-Est, logement qui était le leur et celui de leurs parents. Tout ça pour y loger des Américains ou des Russes.
Que les sionistes sachent bien une chose: ils auront beau tuer,  voler, expulser, brailler, menacer... jamais ils ne seront en sécurité. Au tournant la vengeance les ratttrapera et ils n'auront qu'à partir... si Dieu les garde vivants

 

drapeau boycot isarel2Boycottez Israël. Ecrivez à votre député. Manifestez votre dégoût du sionisme !

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7055

 


Ce dimanche matin, la police israélienne et les garde-frontières ont pris d’assaut le quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est et deux familles palestiniennes ont été chassées de leurs foyers.
(JPG)
Photo : Al Jazeera

Le correspondant de Ma’an était sur les lieux et a indiqué que les forces israéliennes ont d’abord démoli les portes des deux maisons puis ont forcé les familles à sortir sous la menace des armes, sans qu’elles puissent enlever des meubles ou d’autres biens.

Les forces israéliennes ont également détruit un rassemblement de toiles de tentes près des domiciles des familles Al-Ghawi et Hanoun, tandis que 20 militants solidaires étrangers ont été détenus et que les journalistes ont été empêchés par la police de rentrer dans la zone.

Le quotidien israélien Haaretz a signalé des affrontements au cours de l’expulsion. Le quotidien en hébreu Yedioth Ahronoth a décrit l’opération en ces termes : « La police a évacué deux familles arabes qui avaient envahi des maisons appartenant à des Juifs. »

Dans une interview avec Ma’an, le représentant du Fatah à Jérusalem, Hatem Abdul Qader, a déclaré : « Ce qui vient de se passer à Sheikh Jarrah, ce matin, est un message pour la sixième conférence du Fatah : Jérusalem sera la première et la principale question à l’ordre du jour. »

Un porte-parole du consulat britannique à Jérusalem a publié une déclaration condamnant l’action, ainsi que Saeb Erekat, négociateur en chef pour l’Organisation de Libération de la Palestine.

« Israël, puissance occupante, a de nouveau démontré son soutien aux organisations de colons en expulsant plus de 50 Palestiniens, dont de nombreux enfants, des maisons où ces familles vivaient depuis plus de 50 ans », a déclaré Erekat.

« Ce soir, alors que ces nouveaux colons en provenance de l’étranger s’installeront avec leurs biens dans ces maisons palestiniennes, 19 nouveaux enfants seront sans-abri avec nulle part où dormir », a-t-il ajouté.

« Israël met en évidence une nouvelle fois son refus de respecter le droit international, la Feuille de route et les plus fondamentaux des principes moraux et humanitaires », a noté Erekat. « Bien que les autorités israéliennes aient promis à l’administration américaine que les démolitions de maisons, les expulsions et autres provocations contre les Palestiniens de Jérusalem pourraient cesser, ce que nous avons vu sur le terrain est complètement l’inverse. »

Le coordonnateur spécial des Nations unies pour le Moyen-Orient et pour le processus de paix, Robert Serry, a également condamné l’expulsion des deux familles par Israël comme une grave violation du droit international.

« Je déplore les mesures totalement inacceptables prises aujourd’hui par Israël, » a déclaré Richard Serry devant Ma’an.

Serry a affirmé que les Palestiniens, qui sont des réfugiés enregistrés auprès de l’ONU, avaient été expulsés de leurs maisons par Israël pour faire place à des colons désireux de s’approprier leurs biens. « Ces actions sont contraires aux dispositions des Conventions de Genève relatives aux territoires occupés. »

« Ils violent également les appels de la communauté internationale, y compris celui du Quartet qui dans un rapport récent a invité le gouvernement d’Israël à s’abstenir d’actions provocatrices à Jérusalem-est, y compris les démolitions de maison et expulsions, » a-t-il encore noté.

La Cour Suprême israélienne avait décrété la semaine dernière que les deux maisons auraient appartenu à des citoyens juifs, et elle avait estimé dans le passé que la Jérusalem-est palestinienne faisait partie de l’état d’Israël.

Serry a fait savoir son désaccord, soulignant que « [l]’Organisation des Nations Unies rejette l’affirmation d’Israël selon laquelle cette question relève des autorités municipales et des tribunaux nationaux ».

« Ces actions ne peuvent qu’exacerber les tensions et saper les efforts internationaux visant à créer les conditions pour de fructueuses négociations pour parvenir à la paix », a-t-il encore dit, demandant à Israël d’adhérer au droit international et aux obligations de la feuille de route.

Il a encore ajouté qu’Israël « devait cesser et annuler ses actions provocatrices et inacceptables dans Jérusalem-Est. »

Jérusalem-Est est la capitale de la Palestine. En 1967, Israël s’est emparé de la cité, avec la Cisjordanie et la bande de Gaza, qualifiant l’action de « réunification de Jérusalem » à cause de la tradition religieuse de la ville, et en déclarant celle-ci « indivisible, capitale éternelle ».

Les revendications d’Israël sur Jérusalem n’ont jamais été acceptées par la communauté internationale, et les pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec Israël ouvrent en général leurs ambassades à Tel-Aviv.

2 août 2008 - Ma’an News Agency - Vous pouvez consulter cet article à :
Source: http://www.maannews.net/eng...
Traduction : Info-Palestine.net



Partager

Commenter cet article