Les affaires reprennent, la misère continue...

Publié le par Ali

Photo "over the crisis" par laverrue sur flickr



Un soldat français est mort hier en Afghanistan. Mort pour rien ! Une pensée pour ce pauvre type, victime d’une politique aveugle et irresponsable. C’est le trentième…

D’autres sont blessés, mutilés à vie peut-être.

Du côté civils afghans, hier : 89 morts !

L’Afghanistan, je ne l’écrirai jamais assez, nous n’avons rien à y faire, c’est une région (ou plutôt des régions) qui a son histoire propre, ses coutumes, ses traditions, nous n’avons pas a y pénétrer sans être invité, pour imposer notre manière de faire et de vivre, c’est un minimum, que je sache.

Dans ce pays, nous avons organisé des élections. Le résultat en sera connu dans quelques jours mais, déjà, des voix se font entendre pour dire que ces élections auraient été truquées, que Hamid Karzaï aurait trafiqué tant et plus pour être élu.

Les journaux occidentaux n’en font pas tout un fromage comme ils l’ont fait pour l’Iran, cible de leurs critiques ; Hamid est l’homme de l’occident, alors…

Autres élections suspectes, celles du Gabon où le Fils succède au Père (les majuscules sont voulues) ; monsieur Bernard Kouchner qui est, de temps à autre, ministre des affaires étrangères, l’a dit avec la morgue hautaine qui le caractérise : « la France considère que ces élections se sont déroulées de manière correcte". Quand monsieur Kouchner parle de correction, moi je sors mon révolver.

Circulez, rien à voir, la France au Gabon, c’est Total, compris ?

Hier, le journal « El Pais » consacrait tout un article aux rapports de l’agence atomique de l’ONU qui inspecte les installations nucléaires iraniennes.

Le responsable de cette agence, l’Egyptien Mohamed el Baradei qui s’illustra déjà dans les relations entre l’Irak de Sadam Hussein et l’ONU, affirme dans une interview que le « péril » iranien est exagéré et il ajoute que les pays possesseurs de l’arme nucléaire seraient bien plus crédibles dans leurs prétentions à restreindre le dévellopement de celle-ci s’ils procédaient les premiers et petit à petit à leur propre désarmement. L’Iran, ajoute-t-il a autorisé les inspecteurs à visiter des sites qui ne faisaient même pas partie du protocole d’accord des inspections. « Nous n’avons pas de preuves concrètes que l’Iran ait mis en marche un programme de fabrication d’armes nucléaires, même si plusieurs pays disent le contraire… La menace nucléaire a été exagérée de diverses manières. L’Iran, à supposer que nous interrompions nos contrôles, ne pourrait pas, demain, se doter de la bombe».

Voilà qui est clair et noir sur blanc dans un journal espagnol à gros tirage. Vous avez lu quelque chose de pareil dans « Le Monde », « Le Figaro » ? Dans cette presse française aux mains du lobby pro-israëlien ? Non, bien sûr ! Les sionistes, si on les écoutait, ils auraient déjà atomisé l’Iran et l’Afghanistan en sus.

C’est la rentrée, braves gens, les vacances sont finies, la vie reprend ses droits, comme ils disent, et elle n’est pas rose : délocalisation, licenciements, les affaires reprennent, la misère continue.

Heureusement, il y a la grippe…

Cela nous fera penser à autre chose !

 

  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article