Dissection de la pieuvre (3)

Publié le par Ali

DISSECTION DE LA PIEUVRE (3)

crif

 

Revenons au lobby pro-israëlien et à ses réseaux

 

 

L’activité du lobby dans le monde des affaires et de la magistrature

Il existe, c’est patent, un réseau transversal très actif pour la diffusion des intérêts pro-israëliens : le B’nai Brith, une sorte de franc-maçonnerie réservée aux seuls juifs et qui regroupe la plupart des dirigeants d’entreprises juifs, ce qui leur permet une concertation plus ou moins fraternelle avec les idéologues du sionisme. 
Dans chaque scandale soumis à la justice où des juifs sionistes sont impliqués, on constate des connivences sionistes pour étouffer l’affaire, bloquer l’information, retarder les enquêtes, ignorer les responsabilités, innocenter les coupables, bref, faire fi de l’autorité judiciaire nationale pour couvrir des intérêts extra-nationaux et ce, qu’il s’agisse de blanchiment d’argent, de liens liés à la prostitution ou à d’autres activités illégales comme l’évasion fiscale ou la fuite organisée vers Israël de malfaiteurs.

L’enrôlement individuel des juifs pour le soutien à Israël.

Tout détenteur d’un passeport israëlien reçoit une formation pour la défense d’Israël, l’engageant, tout d’abord, à agir en tant qu’informateur des services de renseignements sionistes. Le Mossad se charge régulièrement de rappeler ses « devoirs » à toute personne d’origine juive. Il suffit pour contrôler les juifs indifférents ou hostiles à Israël d’un très petit nombre d’agents actifs. La mise en scène d’auto-attentats attribués ensuite à des musulmans ou d’autres antisémites supposés est une constante chez ces affidés.

Ce sont eux qui importent en France  le conflit du Moyen-Orient : ce climat trouble leur est indispensable pour stimuler l’adhésion sentimentale des juifs à « l’Etat sioniste ».

L’influence du lobby dans la poltique étrangère

Le lobby, depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, a conquis une position hégémonique. Pour ce dernier, outre le fait qu’Israël est le « miracle » (sic) du XXem siècle, la défense de l’entité sioniste est un objectif primordial dont découlent les autres. C’est ainsi que Bernard-Henri Levy a tenté d’importer en France le conflit du Darfour, suivant en cela les consignes du lobby pro-israëlien aux Etats-Unis, pour lequel ce dernier était une occasion de ranimer le « choc des civilisations » en ravivant la haine contre les musulmans et en soutenant la vente d’armes (israëliennes) aux rebelles. Le Soudan étant un des rares pays à vouloir garder le contôle de sa production de pétrole, il fallait profiter de l’occasion qui était celle de tous les impérialistes.

Le projet Euroméditerranée de Nicolas Sarkozy sert, lui aussi, les intérêts sionistes, dans la mesure où il tend essentiellement à introduire Israël au nombre des pays européens, comme Israël a été intégré, comme par magie ! au Merco Sur qui regroupe…l’Argentine, l’Urugay, le Paraguay et le Brésil ! Israël de toutes les frontières !

Le génocide de Gaza a été cautionné par la France de Sarkozy, c’est honteux mais c’est comme ça. Le Président n’a, à aucun moment condamné le recours abusif à la force et les massacres ou les bombardements à l’uranium appauvri de populations civiles. Rien, pas un mot, pas une déclaration. Cela sera pris en compte et jugé le moment venu. Bernard Kouchner qui a déclaré un jour : «  être à demi-juif, fait  de moi un double juif » se retrouvera sur le même banc d’infâmie que Nicolas Sarkozy.

L’influence de Nicolas Sarkozy n’est cependant pas universelle, Dieu merci ! Il y a des euro-députés qui ont le courage de mettre les points sur les i et les terroristes à leur véritable place. Il y a des journalistes qui bravent les consignes et dénoncent, avec des mots simples, les mensonges de cet « Etat » juif ; il y en a d’autres, comme Paul-Eric Blanrue, qui publient, tant bien que mal, des livres démontant l’imposture.

 


Commenter cet article