Iran: l'usine "tombée du ciel" !

Publié le par Ali




Il paraît qu'il y a dans l'espace des satellites espions qui peuvent repérer une voiture en stationnement interdit. Mais qui loupent complètement la construction d'une usine d'enrichissement de l'uranimum !

C'est la conclusion qui fut la mienne hier, à l'annonce de la « découverte » d'un centre nucléaire iranienne non déclaré. Quelle cuistrerie quand même de la part de ces Iraniens de décider, comme ça, comme des grands, de se livrer à de pareils travaux sans demander la permission.
Et quelle indignation chez nos excellences !

Aujourd'hui, changement de ton. « On » (c'est-à-dire l'empire d'occident) savait, mais il n'a rien dit. Il avait bien vu grâce à ces merveilleux espions que l'Iran avait un site top secret, mais il ne l'a révélé qu'après l'assemblée générale de l'ONU.

On se demande pourquoi ?
Tout simplement parce que les inspections de l'officine de l'ONU en charge de contrôler les activités nucléaires de l'Iran n'avait rien remarqué de suspect.

Alors, on sort du chapeau un mystérieux site, tombé comme du ciel.

Mais qui ne possède pas de centrifugeuse, rien qui ne puisse, dans l'état actuel de sa construction produire de l'uranium à des fins civiles ou militaires.
Bref, on excipe de quelques bâtiments, de projets, de plans, mais à part ça, rien de concret.

Cela ne vous rappelle pas les Etats-Unis de Bush confondant, en Irak, usine de production de poudre de lait et fabrication d'armes de destruction massive ?

On prend le même scénario et on recommence.
Et on nous prend pour des imbéciles.

Le président Ahmadinejad, lui, a calmement déclaré que si l'agence de contrôle onusienne voulait y jeter un coup d'oeil, les inspecteurs seraient les bienvenus. What else ?

Rien, sinon qu'il faut un dérivatif aux vrais problèmes qui pourrissent le monde: la crise, Israël et la misère qui va avec.

Et maquiller l'échec du G20 qui n'a accouché de rien, sinon d'un souris: les bonus de ces « traders » seuls coupables de toutes les vilenies financières, comme tout le monde le sait.
Alors, on parle de « punir » l'Iran, cela occupera les braves gens et fera jaser au Café du Commerce.
Ils boiront un coup, un de plus.

Avant que le sang ne coule !


Commenter cet article