Afghanistan: la pseudo-victoire du Helmand

Publié le par Ali

Khyber Pass
Khyber Pass: le tombeau des Anglais au 19em siècle

L'Afghanistan vit une guerre coloniale et gagnera cette guerre, comme l'ont fait tous les peuples qui ont mené ce type de combat.
On nous informe beaucoup de l'offensive de la coalition dans le « Helmand », province du sud du pays, jouxtant l'Iran et le Pakistan, où la culture du pavot fait florès.
Les forces coalisées se sont déployées massivement et progressent ne rencontrant « aucune résistance » comme se plaisent à commenter les états-majors concernés.
Bien sûr qu'il n'y a pas de résistance. Les insurgés talibans rentrent tout simplement chez eux. Ce sont des paysans, des bergers, des tout ce que vous voulez qui, de temps à autre, s'arment et partent dans la nuit faire le coup de feu. C'est ça, la résistance ! Ils ne vont tout de même pas se déployer à la manière des armées classiques et aligner des  chars face au bulldozer des coalisés ? Non, ils rentrent chez madame et les enfants, prennent le thé calmement et attendent que ça passe. La guérilla, c'est comme ça.
Les coalisés parlent de victoire. Facile de gagner devant personne !
Ils parlent de nettoyer les zones des talibans, les empêcher de revenir et de conforter les structures de l'état afghan.
Nettoyer, c'est déjà fait. Il n'y a plus de talibans visibles. Les empêcher de revenir, c'est trop tard, ils n'ont même pas besoin de revenir, ils sont chez eux comme le « poisson dans l'eau » pour reprendre la formule du camarade Mao. Quant aux « structures » de l'Etat afghan », personne ne sait où elles se trouvent. Il y aura bien des aveugles pour les voir, ça c'est sûr !
Il y a des détachements afghans parmi les coalisés: 2500 hommes au total, et qui ne brillent pas particulièrement par leur zèle ! Ils déchargent les camions américains, pas de quoi en faire des Rambos. Entre eux et les moudjahidins, les jeunes savent où se trouvent les héros.
Alors, il va se passer au Helmand ce qui s'est passé partout ailleurs, en Afghanistan, au Viet-Nam, en Algérie, partout où des occidentaux se sont heurtés à la résistance populaire: la situation va pourrir !
Il y aura encore plus d'attaques surprises de nuit ou de jour, de bombes, d'attentats suicide, de sabotages.
Et les coalisés tenteront de corrompre, cela marche toujours, mais un temps seulement,  après, le naturel reprend ses droits.
Et le naturel des Afghans, c'est de vouloir vivre libre, loin des influences étrangères qui ne les concernent pas. Qu'on cesse de nous mentir avec ces intentions d'apporter la « civilisation et la démocratie » à l'Afghanistan, ce ne sont que prétextes colonialistes à une exploitation géopolitique du pays.
Nos soldats, n'ont pas à mourir pour rien, l'Afghanistan ne menace ni l'occident, ni la France, ni personne. Les Afghans n'ont rien demandé jadis aux Anglais qui se sont cassés les dents au Khyber Pass, rien aux Russes, qui sont rentrés chez eux la queue entre les jambes.
Alors, pour eux, sachez-le, ces occidentaux qui font de l'esbroufe, ils attendent qu'ils s'en aillent, gros Jean comme devant, ce n'est qu'une question de temps.
Ce temps qui est compté aux coalisés.

Commenter cet article