De Christian Jacob et autres hypocrites

Publié le par Le blog des amis d'Ali

jacob.jpg

Monsieur Christian Jacob

 

 

 

En France, un monsieur Jacob, député de son état, déclare que monsieur Strauss-Kahn, directeur d'une organisation internationale, n'est pas représentatif de la « France des terroir et des églises campagnes,  bref, de la France qu'on aime », ajoute monsieur Jacob qui est de droite, alors qu'au dernières nouvelles, monsieur Strauss-Kahn est de gauche.
En somme, il faut à la droite un juif pour déclarer, au bout de savantes périphrases, qu'un juif comme monsieur Strauss-Kahn, président de la République française, cela fait désordre dans l' église le landerneau...
Si monsieur Jacob s'était appelé Dupont, c'eut été plus risqué...
Hypocrites !

 

Mais il n'y a pas qu'en France...

Monsieur Junker, qui est Luxembourgeois en particulier et européen en général, vient de se déclarer « tout-à-fait favorable" au gel des avoirs de l'ex-président Moubarak en Europe. Et d'autres de ces pontifes eurocrates de surenchérir...
Pourtant cet excellent Moubarak (comme son collègue Ben Ali) faisait bien l'affaire des occidentaux, et même que c'était un homme irréprochable; pensez ! il consolidait la paix avec les sionistes et laissait le champ libre à Israël pour massacrer Gaza ! Notre homme au Caire, comme devaient penser certains services spécialisés. En plus, il recevait somptueusement à sa table, Sarkozy, Merkel, Fillon, Berlusconi et les autres...

Eh oui, ils sont ingrats, ces corrupteurs, et ils ont la mémoire courte !

Tous des hypocrites !

Et que penser de ce monsieur Mercier, garde des sceaux à ce qu'il paraît et qui, au bout d'une enquête express, déclare que dans la malheureuse affaire Lætitia ce ne sont pas les magistrats qui sont en faute, pas du tout ! Mais bien les personnels de la probation judiciaire.
Voilà, on tape sur les sous-gradés, c'est comme à l'armée, toujours la troupe qui encaisse et les autres qui se défilent.

Hypocrite !

Au Mexique, une Française se trouve en prison depuis plus de cinq ans. Condamnée pour rapt, ce qui n'est pas rien.

Occasion rêvée pour monsieur Sarkozy de rouler des mécaniques et de déclarer en 2009, avant sa visite officielle au Mexique, qu'il la ramènerait dans son avion personnel. Résultat: orgueil national froissé, les Mexicain refusent toute forme d'extradition et la Française encaisse soixante ans de prison !

Aujourd'hui, instrumentalisant l'affaire, Sarkozy, qui, entre parenthèses, n'en à rien à cirer d'une touriste dévoyée par ses louches relations, en remet une couche pré-électorale. On verra ce qu'on verra...

Du coup les Mexicains se défilent pour l'année du Mexique en France.

A être ainsi l'enjeu pour une campagne électorale à venir notre Française, nous en avons peur, n'est pas prête de retrouver ses brumes du Nord.

Hypocrite !

Commenter cet article