Egypte: et alors ?...

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

égypte, tunisie, yemen, israël, sionisme impérialisme, revolution

 

 

 

Avant-hier Ben Ali, aujourd'hui Moubarak,
demain ?...

Et alors ?

Ben, pas grand-chose... sinon que dans les chancelleries occidentales on se pose bien des questions.

Et d'abord la première: personne (ou presque) n'a rien vu venir.

Ce qui est faux ! Les diplomates de la base, les consuls, les conseillers, ceux qui vont dans la rue , parlent la langue et ne se contentent pas des petits-fours des réceptions officielles, se doutaient bien que tout le système mis sur pied dans cette partie du monde reposait sur une poudrière e qu'un jour tout allait sauter. Las, leur hiérarchie ne les a pas entendus parce qu'elle ne voulait pas les entendre.

Et puis, question lancinante: et maintenant ?

Le peuple du Moyen-Orient est dans la rue, à Alger cela se bouscule, au Yemen on sent comme un grand souffle, la Jordanie retient le sien. Et alors ?

Alors, pour Washington et Tel-Aviv car c'est bien de ces deux compères qu'il s'agit, il est plus que temps de prendre le train en marche. De favoriser les militaires, charmer les nouveaux civils qui prendront la place des autres. Tout faire, tout dépenser, tout déployer de peur que l' aspiration populaire la plus évidente et la plus dérangeante soit satisfaire.

Ce bon peuple dans la rue, il ne demande pas grand-chose: un travail et de quoi manger à sa faim d'abord, la dignité ensuite. En anglais cela se dit : « bread and roses », du pain et de la considération.

Seulement voilà, quand des gouvernements corrompus par les américains et les sionistes se maintiennent durant des décennies au pouvoir, se compromettent dans les massacres de Gaza, dans la guerre d'Irak, soutenant sans vergogne les pires exactions,alors le peuple en a marre, il se sent humilié, et veut retrouver sa dignité. C'est précisément cela que Washington et son satellite Israël veulent éviter.

Retrouver la dignité d'être arabe, se sentir solidaire des peines et des joies du Moyen-Orient, dénoncer le siège criminel de Gaza, l'occupation de la Palestine par les sionistes et leur suppôts d'occident, en finir avec l'entité sioniste en Palestine.

Tout cela, ces messieurs policés n'en veulent pas. Ils trouveront, en ne cherchant même pas trop, une autre marionnette qui se pliera à leur volonté, l'argent n'achète-t-il pas tout ?

Et chez nous, dans cette Europe artificielle, friquée et au totalitarisme mou, les peuples ne descendront-ils pas dans la rue réclamer autre chose que des subventions ? Le droit de travailler chez eux, dans des usines qui ne fichent pas le camp vers des paradis sociaux et les bénéfices dans des pays d'opérettes à la fiscalité absente ? N'ont-ils aucune dignité pour faire en sorte que leur vie ne soit pas rythmée par les échéances de fin de mois, l'apéro, le loto et le porno ?

Allons, rêvons !

L'insurrection qui vient !

Commenter cet article