Israël et les "méthodes hitlériennes"

Publié le par Le blog des amis d'Ali

Raid israélien sur la flottille humanitaire : Bilan (2ème partie)



              Le Conseil de Sécurité(ONU) et le silence             d’Obama :


              Ce silence avait déjà été remarqué lors de l’opération « Plomb durci » et on nous avait alors expliqué qu’il était dû au fait qu’Obama, élu, n’avait pas encore été investi ! Aujourd’hui, investi depuis un an et demi, son silence devient assourdissant.

Il y aura eu quelques mots de condoléances pour les victimes (on ne peut pas faire moins) mais surtout, une pression américaine pour empêcher au Conseil de Sécurité toute condamnation d’Israël (ne parlons même pas de sanction…). Tous les membres du Conseil de Sécurité ont demandé la levée immédiate du blocus à Gaza, sauf les USA, qui s’y sont opposés.


              Tel est Obama. Son « yes, we can » s’arrête aux portes de l’AIPAC (lobby juif américain) et son chef de cabinet, Emmanuel Rahm, binational américano-israélien et officier de Tsahal est là, depuis le début de sa campagne électorale, pour y veiller. Mais doit-il vraiment « surveiller » Obama ? Toute la carrière politique de ce dernier n’a pu se faire que grâce au lobby sioniste américain (les principaux bailleurs de fonds de sa campagne en attestent).


              L’USraël continue, affaibli par la crise économique et la montée en puissance de nations jusque-là, méprisées. L’AIPAC « tient » le Congrès et le Sénat, sans parler de la finance, du Pentagone et de la CIA. D’ailleurs, peut-on être élu, sans ou contre l’AIPAC ? Poser la question, c’est y répondre.


              Mais cette impunité permanente d’Israël, grâce à son protecteur américain, n’est pas sans conséquence. Ainsi, l’Égypte de Moubarak, sous la pression de son opinion publique, s’est vue obligée de rouvrir un poste -frontière avec Gaza- (pour combien de temps ?) ébréchant ainsi, même temporairement, le blocus sioniste et l’axe Tel-Aviv / Le Caire. Plus personne, dans le monde arabe, ne croit aux « feuilles de route », aux « négociations pour la Paix, aux « deux Etats côte-à-côte ». Il sera difficile à l’avenir pour l’Autorité Palestinienne de continuer à tromper son propre peuple, qui lui, connaît très bien la « volonté de paix » des sionistes : expulsions massives de populations, confiscations de terres, colonisation et occupation militaires aussi cruelles qu’humiliantes.

A suivre…


                                                                                                                                                                                 Le Président,

                                                                                                                                                                                Yahia Gouasmi

 

 

Web : www.partiantisioniste.com

 

M. Roland Dumas, ancien ministre des affaires étrangères, évoque Hitler dans sa condamnation d'Israël...Elisabeth Levy réagit !

 

Commenter cet article