Israël vaut-il une guerre ?

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

israel-3.jpg

 

 

 

Notre dernier papier sur l'inhumanité des soldats israéliens nous a valu quelques commentaires divers et variés. Un lecteur nous écrit: pas étonnant qu'ils soient comme ça, c'est la haine que leur vouent les Palestiniens qui les intoxique. Un autre, nous affirme le contraire. Un troisième, sans doute dans le vrai, conclut d'une manière très réaliste que la guerre étant la guerre, rien de bon ne peut en sortir pour les belligérants.

Il est clair que, les choses étant ce qu'elles sont, la « paix au Moyen-Orient », si elle arrive un jour, ne pourra pas se faire avec les structures actuelles de l'entité sioniste, mais, peut-être, dans une tout autre configuration.

C'est sur la base d'un seul pays que pourront, avec beaucoup de bonne volonté, cohabiter juifs sionistes et Palestiniens rétablis dans leurs droits. Un seul pays, garant de la liberté de culte et de l'égalité de droits entre ses diverses composantes.

Il y a trop de haine aujourd'hui pour s'imaginer que la paix puisse s'installer avec une entité sioniste autonome. Il y eut, dans le passé, trop d'exactions, trop de mensonges, trop de crimes, pour que cette dernière puisse traverser le temps, qui, certes, efface bien des choses, mais pas l’innommable.

Ce que nous écrivons est, actuellement, de la politique-fiction, voyez les Etats-Unis qui font profil bas devant l'entité sioniste et son désir impérialiste de poursuivre la colonisation. Quand nous évoquions le « lobby », certains lecteurs nous insultaient en nous traitant d'antisémites, parce que nous osions invoquer des groupes de pression juifs. Eh bien, la preuve est faite que, ce qui hier était un préalable incontournable pour l'administration américaine, le gel des colonies, devient, par la force des choses et du « lobby », un détail sans plus d'intérêt.

Comment faire la « paix » dans ces conditions ?

Comment espérer en finir avec cette désespérance qui engendre le terrorisme ?

« Le poseur de bombe est d'abord un poseur de questions », écrivait Me Jacques Vergès.

Ce qui se passe dans cette région est un ferment de guerre d'exceptionnelle qualité: régimes corrompus, vénalité des politiciens, terrorisme des uns, résistance des autres, démographie arabe galopante, sous-emploi, disparité des richesses, colonialisme, protectionnisme étatsunien, pétrole, fondamentalisme religieux wahabite, fanatisme juif, rivalité entre sunnites et shî'ites, persécution des chrétiens...Une poudrière !

Il y va de la paix mondiale...

Le bon sens élémentaire, l'instinct de survie, devraient commander, de toute urgence, la résolution de ces problèmes.

Mais non, voici soixante ans que l'on tergiverse, attend, observe, discute, pinaille, se rétracte, revient, s'en va, hésite, attaque...;

La question, pourtant, est très simple ?

Voulez-vous une guerre mondiale pour les beaux yeux d'Israël ?

Non, merci !

Commenter cet article