Joyeux Noël

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

 

mithra.jpg

 

Mithra, "solinvictus"

 

 

 

Joyeux Noël à tous et à toutes !

Ce divin enfant qui est né, participe d'une commémoration millénaire du solstice d'hiver.

Noël vient du grec « neos ilios », nouveau soleil; c'est, vous vous en doutez, le sentiment de joie qu'éprouvent les hommes quand, le solstice passé, ils réalisent avec bonheur que le soleil revient.

Une fois de plus, la roue a tourné, et elle retourne, au fil des saisons qui fertilisent la terre.

La terre, « Gaïa », chez les Grecs, est née de Chaos, « l'abîme-béant », et puis vint Eros, l'amour...

L'amour est fécond qui donne les moissons, et dont la fin se célèbre à la mi-août, fête de la Déesse terre, laquelle s'endort (« La dormition »), pour revenir enceinte au printemps.

Et ainsi de suite...

Le vingt-cinq décembre voit aussi la naissance de Mithra, un dieu venu de Perse et ramené jusqu'au coeur de l'empire par les légions romaines. Son culte fut très populaire, et on en retrouve des traces de l’Écosse jusqu'à la Syrie, sans oublier ici, à Marseille, pas loin de chez moi.

Malheureusement pour lui, le mithraicisme, principal concurrent du christianisme, était une religion à mystères et réservée aux seuls hommes. Comment, dès lors, résister à cette secte juive venue de Palestine, populaire chez les esclaves et les affranchis, et qui prêchait que Dieu était devenu homme (une « folie » pour les Romains !), qu'il était mort sur la croix en rémission de nos péchés (une « folie » de plus), et qu'il allait revenir en pleine gloire juger les vivants et les morts.

Bien vite le mithraicisme fut balayé, et des églises s'édifièrent sur l'emplacement des anciens temples du dieu Mithra. Le Vatican par exemple.

Le 25 décembre devint le jour anniversaire de la naissance de Jésus. Du moins dans l'empire romain d'Occident. De nos jours encore, les chrétiens d'Orient célèbrent « Noël » (Christougena) le 6 janvier.

La naissance divine est virginale, il ne pouvait en être autrement, nous ne pouvions accepter dans notre inconscient, un dieu né des, si ordinaires, relations sexuelles entre un homme et une femme. D'où Marie, « toujours vierge » et, par son immaculée conception, exempte du péché originel. Dieu, le Fils, est né d'une femme « choisie entre toutes », afin que toute l'humanité puisse, elle aussi, être élue.

Joyeux Noël à vous tous, croyants ou incroyants, les belles histoires, celles qui confortent l'espérance, ne sont jamais à mépriser, prenez-les avec un cœur d'enfant.

Un enfant qui vient de naître.

 

 

jesus-noel.jpg

 

 

Jésus, "uios theou, sooter"

Commenter cet article