Les agents immobiliers de la colonisation en Israël

Publié le par Ali

Communiqué du Parti antisioniste

Les agents immobiliers de la colonisation en Israël

agents_immobiliers.jpg
« Arieh King, " Agent immobilier " de la colonisation à Jérusalem », tel est le titre d’un article paru dans Le Figaro du 16 Décembre dernier sous la plume d’Adrien Jaulmes, correspondant à Jérusalem.

M. King, dirigeant de l’organisation Israël Land Fond spécialisée dans " l’achat " de terrains et de maisons dans Jérusalem-Est, est interviewé et se présente comme un « courtier sioniste ».  Son but est clair : « Nous achetons aux Arabes pour installer des Juifs. Nous voulons rendre impossible une division de Jérusalem ».  Le parfait sioniste en quelque sorte.
Il est vrai que ses diverses activités nous révèlent des penchants innés pour " l’altruisme et l’action sociale " : « (…) agent de sécurité pour le compte du millionnaire juif américain Irvin Moskowitz. Après avoir fait fortune dans les cliniques privées en Floride et racheté un lucratif casino en Californie, Moskowitz investit des millions de dollars pour soutenir la colonisation juive dans les territoires occupés en particulier à Hébron et Jérusalem-Est » dixit Le Figaro. Arieh King, colon depuis 1997, est donc l’agent immobilier de Moskowitz dans la « judaïsation de Jérusalem-Est ».
« Avec un mélange de cynisme et de franchise » (Le Figaro), M. King nous donne une leçon de " Sionisme pour les nuls " : « Je travaille pour le futur de la nation juive. La seule façon de mettre fin au conflit avec les Arabes est de leur imposer ce qui est bon pour nous, pas ce qui l’est pour eux. Et si l’on me considère comme raciste parce que je ne veux pas me mélanger avec des non-Juifs et bien je l’accepte ».  Merci M. King pour votre franchise !

Deux remarques nous viennent à l’esprit :
    - La première concerne les gens de bonne foi, mais naïfs quant à la vraie nature du sionisme, qui continuent à rêver de je ne sais trop quelles négociations devant aboutir à la création de deux états démocratiques vivant côte-à-côte. M. King nous confirme, s’il en était besoin, ce que veut dire " négociations " pour les sionistes : spoliations, démolitions de maisons palestiniennes, expulsions des habitants et, si tout cela ne suffit pas, bombardements au phosphore comme à Gaza (ce qui est bon pour les Israéliens comme dit M. King).
    - M. King préfère ne pas se mélanger avec des non-Juifs et accepte d’être considéré comme raciste. Nous sommes loin des discours humanistes et universalistes de nos intellectuels sionistes parisiens (MM. BHL, Finkielkraut, etc.). Il est vrai que leur fonction n’est pas la même. L’un vit en Israël et judaïse Jérusalem-Est, les autres à Paris ont pour fonction de cacher la vraie nature du sionisme et endormir les braves gens. C’est la division du travail qui, c’est bien connu, augmente la productivité !

Que penser du Figaro qui publie un tel article ?  Volonté de révéler la vraie nature du sionisme ?  Inconscience tant le lobby sioniste se sent sûr de lui en France ?  Peut-être un mélange des deux. En tout cas, avec M. Arieh King, la " démocratie israélienne " - tellement vantée par nos politiques et autres invités permanents au dîner du CRIF - se montre sous son vrai jour...

Yahia Gouasmi,
Président du Parti Anti Sioniste.
 

Commenter cet article