La véritable réforme des retraites.

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

insurrection_qui_vient.jpg

 

Bientôt il y aura la retraite par capitalisation. C'est même le seul but que poursuivent Sarkozy et ses laquais, permettre au Grand Capital de faire main basse sur ce marché qui ne représente pas moins de quatre cents milliards d'euros de chiffre d'affaires. Le frère de Sarko,  Guillaume, est une "personnalité du monde des affaires" comme on dit. En fait, après avoir déclaré son entreprise en faillite, il profite de son nom auprès des banques et assurances pour préparer la véritable réforme des retraites qui sera la capitalisation.

En attendant, il ne faut pas faiblir, continuer le combat et l'accentuer... nous n'avons besoin de mettre noir sur blanc comment en deux tours de main on peut embêter pas mal de monde. Comprenne qui pourra....

Les députés ont décidé de "faire un geste", et de baisser leur retraite de huit pour cent. Comme c'est gentil, comme c'est altruiste.

Lisez donc ceci, rapporté depuis agoravox.fr

 

 

 

 

 

 

Comment avoir une retraite supérieure à son dernier salaire ?

 

Que diriez-vous de pouvoir gagner 5 177 € nets par mois durant au moins 25 ans ? Que diriez-vous, avec ce salaire, de partir à la retraite avec non pas 40 ou 45 % de celui-ci comme le fait actuellement un cadre du secteur privé, non pas avec 75 %, comme si vous étiez fonctionnaire, mais avec 161 % ?
  Vous seriez tout à fait d’accord !
 
D’ailleurs, pas besoin d’une grosse retraite. Même une petite suffirait, pour autant qu’elle soit supérieure à votre dernier salaire.
 
Quel est donc ce métier dont le salaire mensuel, officiellement déclaré, est de 5 177 € nets et dont la retraite permet d’obtenir après seulement 5 ans de cotisation, déjà une retraite de 2 700 € nets par mois ? Soit après 25 ans de travail, pouvoir partir avec 13 500 € nets par mois. Et de plus, si vous mourez, votre triste veuve touchera, non pas 40 % comme c’est le cas dans le régime général sous conditions de ressources, mais 100 %, c’est-à-dire qu’elle aussi touchera 13 500 € nets par mois jusqu’à la fin de sa vie d’épouse de nanti.
 
N’est-ce pas un régime exemplairement hors du commun ? En fait un régime très très spécial dont personne ne parle.
 
Malheureusement pour y avoir accès il faut être extrêmement privilégié. Il faut pouvoir voter les lois. Surtout celles qui vont concerner les autres, c’est-à-dire ceux qui vous ont élu. Bref, il faut être politique et parlementaire à la fois. En fait, c’est le cas de votre député(e). Tout bonnement ! 
 
Alors, quels sont les députés qui sont en place depuis 10 ans au moins. Dix ans, car ils peuvent déjà partir avec une retraite de 5 400 € nets par mois, c’est-à-dire supérieure à leur salaire actuel qui est, rappelons-le, de 5 177 €.
 
Sûrement plusieurs centaines de députés, de droite comme de gauche, sont dans ce cas. Quand il s’agit de retraite personnelle, il n’y a plus d’étiquette. Un mec de gauche est strictement l’équivalent d’un mec de droite. On le voit aujourd’hui, où tous s’arcboutent sur leurs privilèges de droit divin, comme le faisait la noblesse avant 1789. C’est vraiment à méditer !
 
Cela étant, voici quelques noms de supers gagnants, pris au hasard de mes recherches sur le site de l’Assemblée Nationale (en direct) :
 
- Bernard Accoyer, UMP, député depuis 1993,
- Jean-Marc Ayrault, PS, député depuis 1986,
- Patrick Balkany, UMP, député depuis 1988,
- François Bayrou, Centre droit, député depuis 1986,
- Jean-Luc Mélenchon, PdG (ex-PS), député depuis 1986,
- Olivier Dassault, UMP, député depuis 1988
- Maxime Gremetz, PCF, député depuis 1978
- Jacques Myard, UMP, député depuis 1996.
 
A leur retraite de grand seigneur, s’ajoute généralement celle de maire d’une ville, ou de salarié du régime de la fonction publique ou du régime général.
 
Comme moi, vous trouvez cela super injuste !

Commenter cet article