Le combat saint...

Publié le par Ali

http://rouen.catholique.fr/IMG/jpg_Les_marchands_chasses_du_Temple_Ghiberti_Porte_nord_du_Ba.jpgJésus chassant les marchands du Temple



Est-ce que je questionne les chrétiens et leur demande pourquoi eux, « religion de paix », ont engendré tant de guerres de religion, de guerres tout court, de massacres, d'ethnocides ?
Non ! Je ne pose pas la question ! Qui  suis-je pour interroger ? Je n’ai pas, moi, une nostalgie refoulée de flic frustré !
Car je suis un homme un peu intelligent et cultivé, et je sais que tant qu’il y aura des hommes - chrétiens, musulmans, juifs ou n’importe quoi - la tentation de l’abattoir les titillera.

La lutte contre le mal, le fanatisme, l’hypocrisie, la mécréance. Cette lutte c’est le combat saint !
Aujourd’hui, l’ennemi de l’humanité est bien plus redoutable qu’avant. Il se cache, se maquille, nous leurre à travers une idéologie scélérate parée des atours les plus enjôleurs.
Cette idéologie est celle qui définit le bien comme quelque chose d’utile et rentable.
Et rien d’autre.
Ce qui est inutile et non rentable est vain et mauvais.
Raccourci des plus primaire, idéologie du pragmatisme le plus mercantile qui prône le résultat immédiat, la satisfaction du moment et relègue aux oubliettes le temps de l’espérance.
Et cette idéologie nous la voyons à l’œuvre partout.
Dans la vie économique où tout ce qui ne rapporte pas immédiatement est supprimé. Les travailleurs qui perdent par milliers leur boulot en savent quelque chose.
Dans la vie sociale où tout ce qui coûte trop est raboté, contourné, escamoté. La sécurité sociale, la seule mesure qui ait sauvé l’honneur du siècle dernier, est moribonde sous les coups de butoirs de ceux qui refusent la solidarité communautaire.
Dans la vie politique où tout est fait pour faciliter les œuvres de ceux qui créent des « richesses » comme ils disent, soit leur propres richesses avant celles des autres.
Cette idéologie de l’egoïsme se réclame en plus d’une consécration religieuse.
Aux Etats-Unis, des prêcheurs dont le niveau théologique vaut la culture d’un  Disneyland, annoncent urbi et orbi que Dieu aime les riches et que croire appelle la richesse…
Ils encensent les riches, bénissent la guerre qu’ils livrent en Afghanistan et en Irak. Justifient le vol de territoires et le génocide des Palestiniens !
Et dénoncent la pauvreté comme conséquence du mal…
Quelle exécration !
L’ennemi, il est là dans ce cancer de l’esprit, dans cette émulation de ce qui est le plus vil, le plus détestable, le plus inhumain dans le cœur de l’homme !
Faire de l’homme un objet économique, social et politique !
Nier l’humanité de la créature, ce titre de gloire devant lequel les Anges sont appellés à se prosterner.
Ne faire de l’homme que quelque chose qui rapporte ! Quelle ineptie !
Nous, nous voulons faire de vous des hommes et des femmes qui, au-dessus de tout titre, mettent leur condition d’humains en exergue et ne réclament rien d’autre.
Mais nous voilà arrivé en un temps paticulièrement exécrable où, après avoir fait de l'homme une machandise, on traite les marchanbdises comme des humains.
Déviance particulièrement diabolique qui nous conduit à la guerre contre ces sophismes.
Mais y-a-t-il encore des guerriers ?








Commenter cet article