Lybie: non à l'intervention étrangère !

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

 

Dictature

 

 

 

 

Le drame du Moyen-Orient est son pétrole. Sans cet or noir, vous pensez bien que l'occident riche et nanti, archéologues exceptés, s'en serait désintéressé.

Voyez la Libye, elle est en voie de « somalisation » et de dépeçage au profit des compagnies pétrolières. Le tout se fera dans un laps de temps fort long et sans considération aucune pour le peuple qui souffre et se bat.

L'Otan va-t-il intervenir ? C'est possible, mais, dans un premier temps, masqué. Des armes sont fourguées aux rebelles, des instructeurs doivent être sur place. Tout cela pourrait être bénéfique au peuple lybien qui a le droit d'être maître de sa destinée, mais, derrière, il y a l'ombre de ceux qui, pour le pétrole, sont prêts à tout, et à retourner leur veste et donner le coup de poignard dans le dos, si;leur intérêt le dicte.

La Lybie a du pétrole, des matières premières précieuses, elle a une position géographique d'une importance vitale, entretient des rapports cordiaux avec des pays africains. Bref, un pays qui compte et que les pétroliers occidentaux pourraient dépecer comme ils l'ont fait pour le Soudan, prenant dans leur écuelle le Darfour où les forages vont bon train.

Le pétrole dans cette région du monde est synonyme d'argent, mais aussi de malheurs. Vous croyez qu'Israël aurait vu le jour s'il n'y avait eu cette manne ? Sans les pétrodollars, le wahabisme rétrograde de l'Arabie saoudite n'aurait jamais pu se propager dans le monde musulman et y débiter son discours réducteur. Ces dictateurs et roitelets d'opérettes eussent été, depuis longtemps, chassés par la vindicte populaire et dans l'indifférence de l'occident..

La révolte populaire dans les pays arabes nous inspire le respect et l'admiration. Nous aussi, en Europe, aurions de sérieuses raisons à envahir l'espace public et chasser des dirigeants qui, faisant fi de leurs promesses mensongères, trompent les électeurs et servent en laquais fidèles les intérêts d'une poignée de banquiers.

Le danger est réel de voir cette révolution arabe confisquée par ces derniers qui mettraient au pouvoir leurs hommes liges. De nouveaux dictateurs qui, pareils au kleenex, ne serviraient qu'une fois avant d'être jeté.

Nous disons non à toute intervention étrangère dans ces pays et dénonçons l'hypocrisie de ces chefs d'Etat qui, hier encore, nous assuraient, la main sur le coeur, que ces régimes en Lybie, en Egypte et ailleurs étaient ce qu'ils étaient, mais aussi la meilleure garantie qui soit pour notre sécurité et, bien sûr ! celle d'Usraël !

Eh bien, ce temps est fini. Nous en appelons à l'insurrection populaire dans nos pays aussi. Que cette dernière soit d'abord pacifique, l'insurrection des urnes si vous préférez, après... on verra bien

Commenter cet article