M. Finkielkraut n'est qu'un sophiste !

Publié le par Ali




Monsieur Finkielkraut est un sophiste. Sous ma plume  c’est une injure, il en fera ce qu’il voudra.

Un sophiste, c’est quelqu’unj qui tord la vérité et qui s’efforce démontrer que le bien est le mal et mal le bien. C’était un genre très courru dans l’Athènes classique, mais à cette époque au moins, les sophistes restaient assez lucides, ils  savaient qu’ils n’étaient que des bateleurs de mots et de logique, le reconnaissaient  et s’en vantaient.

Un prophète juif, Isaïe,  a écrit à leur propos: “Malheur à ceux qui disent que le bien est le mal et mal le bien !”
Ce matin, à France-Inter, M. Finkielkraut défendait juqu’au ridicule Polànski. A son habitude, bien sûr, celle, recette éprouvée, qui mêle mauvaise foi et amalgame.. Il était confronté à un certain M. Michaux qui lui, était logique, coherent et surtout honnête dans le dévelloppement de sa pensée. Les auditeurs ont tous prisl le  parti de ce dernier et M. Finkielkraut a quitté l’émission en déclarant combien il était contris, effondré même,  de vivre dans un pays qui ne comprenait rien à ses démonstrations et se complaisait dans la chasse à l’homme.

Au moins ce pays se reveille-t-il un peu, ai-je pensé. Car en fait de poudre aux yeux, que n ‘en ont-ils pu vous en balancer, pauvres gens,  ces pseudos philosophes mais vrais menteurs que sont Finkielkraut, Levy, Glucksman et compagnie !
Interrogé il y a quelques mois sur Gaza, au journaliste qui lui demandait si certaines défenses juives tous azimuts d’Israël et de son intervention à Gaza n’étaient pas un  peu excessives, Finkielkraut répondit que “c’était l’honneur des juifs”.

Les juifs honnêtes et responsables, j’en connais, apprécieront !

Et c’est sans doute aussi l’honneur de M. Finkielkraut de défendre, au-delà du raisonnable, un homme toujours poursuivi par la justice devant laquelle il refuse de s’expliquer.

Comme s’est expliqué hier, Monsieur Mitterand, c’était à France 2 à l’heure du journal vespéral. Il a raconté que les “enfants” qu’il rémunérait en Thaïlande étaient en fait des adultes, tout juste un peu plus jeunes que lui et que dans  le fond, il l’avouait, la prostitution, ce n’est pas bien, surtout dans ces pays où l’exploitation sexuelle est particulièrment éhontée.

C’était sur l’air du “je ne recommencerai pas”.
Mais où est-on, pour en arriver à un tel point d’abjection?
Ce n’est pas le crepuscule des dieux, c’est leur putrefaction !

 

Commenter cet article