Marine et son fabuleux sondage

Publié le par Le blog des amis d'Ali

L'article de Philipe Randa dans voxnr est très bien charpenté et d'une lucidité remarquable.

 

Après tout, 50,01 % c'est jouable...

 

23 % + 1 % + ? % + ? % + ? %…

 

Philippe Randa

 
23 % + 1 % + ? % + ? % + ? %…
Il aura suffit d’un sondage pour mettre en ébullition toute la classe politique française. Un sondage immédiatement remis en cause : les responsables ont été sommés de le refaire, tant les résultats étaient jugés scandaleux. Pensez ! Marine le Pen en tête au premier tour de l’élection présidentielle, devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry !
Avec la mise en piste de Dominique Strauss-Kahn, on allait voir ce qu’on allait voir… et on a vu : tout change pour que rien ne change, ou plutôt si, la présidente du Front national gagne un point de plus.

Ce n’est qu’un sondage, bien sûr, et il y a encore plus de dix-mois mois avant que les Français ne pénètrent dans les bureaux de vote. D’ici là, beaucoup d’autres résultats auront découlés de beaucoup d’autres sondages. Mais le vent de panique qui s’est emparé de la classe politique est révélateur qu’il s’est tout de même passé quelque chose. Quelque chose qui n’était pas prévu.

Certes, nombre d’observateurs envisageaient que Marine Le Pen se qualifie pour le deuxième tour, comme son père en 2002. Elle aurait profité pour cela, elle aussi, des divisions autant à droite qu’à gauche. C’était même le plan machiavélique qu’on prêtait autant à l’UMP qu’au PS : favoriser la candidate à la flamme tricolore pour être certain de l’emporter face à elle. Qu’importe alors son résultat du second tour, qu’elle dépasse d’une dizaine ou d’une vingtaine de point celui de Jean-Marie Le Pen en 2002, qu’elle frôle même les 49 % dans les probabilités les plus invraisemblables, n’était-il pas et n’est-il pas toujours inimaginable qu’elle puisse jamais atteindre 50 + 0,01 % ?

Oui, inimaginable… à moins que Jupiter n’adorant rien moins que de rendre fous ceux qu’il veut perdre, ne s’en mêle.

Comment ? Par exemple en poussant quelques juges inconscients à repousser sine die le procès de Jacques Chirac ? C’est pourtant fait depuis hier et Jean Veil, avocat de l’ancien Président de la République, a mis en garde contre le risque que le procès ait lieu en période pré-électorale, avant la présidentielle de 2012.

Comment ? Par exemple en cédant sur la déchéance de la nationalité, comme le gouvernement s’apprête à le faire, alors que dans son discours prononcé le 30 juillet à Grenoble, le chef de l’État avait souhaité que la nationalité française puisse “être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte” à la vie d’un policier, d’un gendarme, ou de tout autre “dépositaire de l’autorité publique.”

Comment ? par exemple en déclarant comme la députée UMP Chantal Brunel vient de le faire : “Il faut rassurer les Français sur toutes les migrations de populations qui viendraient de la Méditerranée. Après tout remettons-les dans les bateaux !”
Sommé sur le champ par Harlem Désir de “désavouer” les propos de sa députée, le patron de l’UMP Jean-François Copé a aussitôt déclaré qu’il “désapprouvait”, “bien entendu”, les propos de Chantal Brunel. “À vrai dire, je ne les comprends pas du tout”, a-t-il même ajouté, ce qui ne surprendra pas grand monde : le député-maire de Meaux a assurément l’habitude de ne pas tout comprendre.

Comment ? Par exemple en s’empressant comme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, d’affirmer qu’en cas de second tour aux cantonales opposant un candidat socialiste et un autre du Front national, il faudrait voter socialiste…

Comment ? Par exemple en offrant, comme le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé vient de le faire, que la France s’engage militairement en Lybie, soit de risquer la vie de soldats français dans une guerre civile en Afrique qui ne nous regarde en rien… si ce n’est, avec une éventuelle chute de Mouammar Kadhafi à laquelle nous contribuerions ainsi, à voir aussitôt s’amplifier la vague migratoire, telle que ce dernier nous en a justement averti : “Il y a des millions de Noirs qui peuvent monter vers la mer Méditerranée pour aller en Italie et en France et la Libye joue un rôle dans la stabilité en Méditerranée.”

Comment ? Par exemple en pointant la quasi-totalité des sujets d’économie, de sociétés, de justice, de mœurs traités dans les medias à longueur de temps d’antennes ou de colonnes, sans parler de ce qui ne nous serait peut-être pas dévoilés…

D’où le danger des sondages, c’est vrai… D’exemples en exemples, on pourrait craindre que Marine Le Pen ne se présente aux électeurs en 2012, forte de quelques 150 % des intentions de vote !

Il est vrai qu’impossible n’est pas français, dit-on…
http://www.voxnr.com/cc/politique/EkAAlyFpZFppcqbCqn.shtml

Commenter cet article