Mon blog "justice" se relooke...

Publié le par Ali

ali


La vérité et moi (je suis à gauche)

 

A partir de demain, mes amis, mon (autre) blog « Justice » (justice.skynetblogs.be) sera « relooké ».

 Je sais, ce mot est très à la mode, mais il n'y va pas ici de cosmétique ou de chirurgie, mais d'efficacité.

Il y a beaucoup à dire, écrire et faire contre l'Empire et ses sbires, il importait, dès lors, de donner à nos lecteurs un choix de blogs, vidéos et textes propres à les édifier et les armer dans ce combat permanent.

Ce sera le cas à partir de demain dans « justice ».

Nous réitérons ici notre opposition radicale à l'Empire et ses attributs que sont le libéralisme économique, le racisme larvé, le colonialisme rénové et le sionisme. Ses superstructures mentales, comme l'hédonisme ou le fondamentalisme pseudo-chrétien seront aussi éradiquées.

Nous nous situons dans une mouvance qui voit l'Europe de demain, non pas dans l'Union mercantile européenne, mais dans la recomposition de ses régions, coiffées par un exécutif unitaire dans la pratique d'une politique dirigiste communautaire.

Cette Europe qui affirmera son identité (et cette dernière est, entre autres, chrétienne ! ) sera indépendante de l' hégémonisme nord-américain, amorcera un partenariat avec la Russie et la Turquie et se formera, petit à petit, sur le modèle du Saint Empire Romain Germanique.

Ah, je sais, cela ne se fera pas sans peine, sans luttes sans doute féroces, mais la bête est blessée, son fiel s'écoule en Irak, en Afghanistan, son économie périclite, sa monnaie est attaquée, ses peuples se défient, ses dirigeants son corrompus, inefficaces et veules. La rue est là qui sera prise par les foules en colère, ces foules qu'ils ont trompées après les avoir vulgairement charmées, comme ils le font d'une fille d'un soir !

Nos filles ne sont pas leurs putains, et nos fils leurs mercenaires. Nous les voulons libres, maîtres de leur destin politique et spirituel, c'est pourquoi, à l'instar de Caton l'Ancien, nous ne cesserons de dire et redire:


Carthago delenda est !

Commenter cet article