Moyen-Orient: la récréation est finie !

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

repression.jpg

 

 

 

La récréation est finie ! Ainsi en a décidé la communauté internationale, c'est-à-dire les américano-sionistes et leurs laquais de l'Union Européenne.

La Tunisie les avait pris de court: ils n'imaginaient pas une révolte aussi soudaine et spontanée contre un dictateur mégalomane et corrompu. Ils ne pouvaient que prendre acte et limiter les dégâts en poussant ce dernier à la porte et lui substituant des hommes à eux.

Ensuite l’Égypte. Là aussi ils se sont fait prendre de vitesse. Ce qui était pour le moins ennuyeux. Moubarak était leur affidé on ne peut plus obligé. Un allié d'Israël, l'homme qui avait fermé la frontière avec Gaza, laissé bombarder cette ville d'un million d'habitants sans protester, recevant même les dirigeants sionistes avec force tapes dans le dos.

Exit Moubarak remplacé par un aréopage de militaires dont il va falloir s'occuper, mais qui jusqu'à présent ne donne pas entière satisfaction à Tel-Aviv. Pensez, ils ont permis à des frégates iraniennes de passer par le canal de Suez !

Reste Khadafi, le fou, l'ogre, le provocateur, mais, depuis quelques années, rangé dans le camp des nantis de Washington, Londres et Paris. Et puis il a beaucoup de pétrole, trop d'intérêts occidentaux se télescopent dans son désert. Son peuple se révolte lui aussi, c'est sympathique, mais trop dangereux. Alors, quand l'ogre réveillé montre les dents et croque ses opposants, ils laissent faire, ces Messieurs d'Exxon, Total ou BP. Ces politiques retors de Tel-Avis et Washington !

Et on laisse les sbires du dictateur attaquer les opposants, bombarder les villes et, heure après heure, préparer leur sanglante vengeance.

Ces Messieurs de Londres, Paris ou Bruxelles, poussent des cris d'orfraie, mais ne décident en rien

Ils avaient le pétrole sans l'honneur, aujourd'hui ils n'ont même plus le pétrole !

Khadafi n'était pas un ami, son peuple déçu, ne sera pas le nôtre et pour une génération au moins. Honte à nous, occidentaux gâtés et pourris !

Bahreïn ne représente pas grand-chose, c'est un ilot dans le golfe persique que, là bas, ils appellent golfe arabique. Quatre-vingt pour cent de la population est chiite et gouvernée par vingt pour cent de sunnites, dont la famille régnante, les Al-Khalifa.

A une encablure de l'Arabie Saoudite wahabite pour qui les chiites sont pires que des païens, à défaut de pétrole, juste en face de l'Iran, elle accueille la cinquième flotte américaine. Pas besoin d'en rajouter, vous aurez compris que des velléités de liberté sont insupportables dans ce contexte. Alors, c'est très simple, pour mater la rébellion chiite, vue avec sympathie par l'Iran, l'Arabie saoudite et les principautés du golfe ont envoyé des troupes de policiers et de militaires.

Sans, bien entendu, que personne dans les capitales occidentales ne s'en émeuve, ne proteste ou souligne que ce type d'intervention n'est pas vraiment dans la ligne démocratique et celle des droits de l'homme comme ils disent, et qui sont des droits qui servent de paravent à toutes les turpitudes possibles et imaginables, nous l'avons compris depuis pas mal de temps !

Mais l'Iran est trop proche de Bahreïn ! Tout est donc permis.

Honte aux occidentaux. !

Ne vous faites pas trop d'illusions, chers amis, l'Empire nous maltraitera, nous qui sommes des opposants révolutionnaires, comme il maltraite des peuples épris de liberté. L'Empire est totalitaire par essence et ne cédera que devant la force et la violence de peuples soulevés contre son insupportable hégémonie.

Nous ne le battrons pas dans les urnes, mais dans la rue, pas en parlottes, mais en combats !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article