Pour les criminels de guerre sionistes, deux poids, deux mesures

Publié le par Ali


http://www.mecanopolis.org/?p=10251&type=1

Le deux poids deux mesures en vertu duquel le gouvernement israélien fonctionne est trop pour tout le monde, à part pour les Américains, auxquels on a lavé le cerveau.

photo_bain_de_sang_a_Gaza-2Gaza, janvier 2009

Même le très israélien Jerusalem Post peut discerner ce deux poids deux mesures qui est étalé par « l’ensemble d’Israël qui élève la voix comme un seul homme contre le rapport Goldstone » :

« Voici la notion israélienne d’un marché honnête : Bon dieu ! Nous sommes en droit de faire tout ce que nous voulons aux Palestiniens parce que, par définition, tout ce que nous leur faisons subir est de la légitime défense. Eux, cependant, n’ont pas le droit de lever le petit doigt contre nous parce que, par définition, tout ce qu’ils font est du terrorisme.

« Cela a toujours été ainsi, à l’instar de l’Opération Plomb Fondu.

« Et il n’y a aucune limite à notre droit à la légitime défense. Il n’y a rien de tel que ‘disproportionné’.

« Nous pouvons délibérément détruire des milliers de maisons palestiniennes, le parlement de Gaza, le Ministère de la Justice, le Ministère de l’Intérieur, les tribunaux, l’unique minoterie gazaouie, la principale ferme d’élevage de volailles, une installation de traitement des eaux usées, des puits et dieu sait quoi d’autre.

« Délibérément.

« Pourquoi ? Parce que nous sommes meilleurs qu’eux. Parce que nous sommes une démocratie et qu’ils ne sont qu’une bande de fascistes islamiques. Parce que notre culture est une culture de la vie et que la leur est une culture de la mort. Parce qu’ils sont là pour nous détruire et que nous disons qu’il faut donner une chance à la paix.

« Les Goldstone dans le monde entier appellent cela de l’hypocrisie, deux poids deux mesures. Comment osent-ils ! Par ici, nous appelons cela de la clarté morale. » Personne ne pourrait lire cela dans le New York Times ou leWashington Post ou l’entendre à partir de quelque source d’information étasunienne que ce soit. Contrairement aux journaux israéliens, les médias étasuniens sont les porte-voix du Lobby d’Israël. On n’entend jamais la moindre critique.

Ce sera encore plus le cas, à présent que le Lobby d’Israël, après des années d’effort, a réussi à abroger le Premier Amendement en obtenant que la Loi sur l’Incitation à la Haine [Hate Crime Bill] soit attachée à la loi sur les affectations militaires récemment votée. Voici comment fonctionne ce syllogisme : Il est antisémite de critiquer Israël. L’antisémitisme est un crime d’incitation à la haine. Par conséquent, critiquer Israël est un crime d’incitation à la haine. Ainsi que le Jerusalem Post le fait remarquer, ce syllogisme a une « clarté morale ».

L’ambassadeur britannique auprès des Nations-Unies, John Sawers, a franchi le seuil de l’incitation à la haine lorsqu’il a dit à la radio de l’armée israélienne que le rapport Goldstone sur l’attaque militaire d’Israël contre Gaza contient « des détails très graves qui nécessitent une investigation ».

Dans un an, lorsque l’Anti-Defamation League [l’organisation américaine de lutte contre l’antisémitisme] aura sa phalange de procureurs en place au Département US de la Justice, Sawers serait arrêté et poursuivi en justice. L’immunité diplomatique ne signifie rien aux Etats-Unis, lesquels envahissent de façon routinière d’autres pays, font exécuter leurs dirigeants ou les envoient à La Haye pour être jugés en tant que criminels de guerre.

En attendant, le gouvernement israélien a toutefois prévenu Sawers et le gouvernement britannique que leur soutien du Rapport Goldstone aurait pour conséquence de détruire le deux poids deux mesures qui protège l’Occident et Israël et créerait un précédent qui placerait les Britanniques sur le banc des accusés pour crimes de guerre en Irak et en Afghanistan.

« Londres », a déclaré le gouvernement israélien, « pourrait se retrouver sur le banc des prévenus si [le gouvernement britannique] soutient ce document [le rapport Goldstone]. »

Une fois que la section criminelle du Ministère US de la Justice en charge des crimes d’incitation à la haine sera montée et fonctionnera, les « Juifs qui ont la haine d’eux-mêmes » [self-hating Jews], comme les dirigeants du mouvement israélien pour la paix et les journalistes de Haaretz et duJerusalem Post, peuvent s’attendre à être inculpés de crimes antisémites dans les tribunaux américains.

Paul Craig Roberts a été sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan

Article original War Criminals Are Becoming Arbiters of the Law

Traduction : Questions critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article