Pseudos chrétiens, vrais américains...

Publié le par Ali

 

évanglique

Extrait du documantaire "Jesus Camp"

En cette semaiine sainte, interrogeons-nous sur ces chrétiens qui se disent "évangéliques", se prétendent revenus aux sources du christianisme originel et se répandent un peu partout dans le monde pour y prêcher la bonne parole...américaine.


 

http://www1.webng.com/fauxchristianisme/sectes.html
  

"Il existe de vraies et bonnes raisons de ne pas renoncer à la lutte contre les dérives sectaires au motif fallacieux que cela porterait atteinte à la liberté de conscience ou aux libertés religieuses", écrit le président de la Miviludes Jean-Michel Roulet en invoquant "des enfants humiliés, des victimes détruites et des familles déchirées à jamais".

 

Aujourd’hui, les gens sont confus au sujet de la véritable foi en Jésus-Christ. Ceux qui affirment être chrétiens sont divisés en des centaines de sectes et de dénominations concurrentes. Très peu comprennent le christianisme originel que le Christ et Ses apôtres enseignèrent et observèrent ! Le monde “chrétien” nous présente un pseudo christianisme édifié sur du sable mouvant. Son système doctrinal et moral est impuissant pour servir de base à la vérité révélée. Des forces séculières croissantes sont occupées à dicter leurs standards de pensée et de conduite, prenant le pas sur les dirigeants religieux.

 

Voyez le triste spectacle des perversions sexuelles de plus en plus présentes dans des postes gouvernementaux, dans l’éducation, et même dans certaines Églises, surtout au niveau des églises Pentecôtistes où nous avons vu des pasteurs délaisser leurs femmes pour s'amouracher de la femme d'un de leurs membres, ruinant ainsi des familles qui leurs faisaient confiance ! Nous assistons aussi à l’horreur de millions d’avortements ! Nous voyons une civilisation qui s’effrite de partout. Nous sommes une société qui, bientôt, subira le châtiment directement par le Dieu suprême qui nous donne la vie et le souffle.

 

Pourquoi ? En grande partie parce que nos peuples ont été séduits par la croyance en un autre Jésus, proclamé par les sectes évangéliques, et parce que nos peuples ont réellement perdu tout contact avec le Dieu suprême et la vérité qu’Il a révélée dans les Saintes Écritures, et surtout parce que ces vérités sont tordues par des pasteurs sans scrupules qui par hypocrisie subtiles prêchent leurs dénominations particulières en prétendant libérer les gens par la puissance de l'Évangile.


Jésus a dit : “Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité !” (Matthieu 7 :21-23).

 

L’iniquité ? Le terme original dans ce passage est encore plus fort, il désigne littéralement commettre une fraude, une supercherie, une falsification de l'original, en d'autres mots le passage nous indique ici un christianisme contrefait au point même qu'il séduirait les élus si cela était possible, s'ils ne seraient pas sous la protection du Dieu Souverain.

 

Oui ! La religion qui porte le nom de “christianisme évangélique” est un faux christianisme, un amalgame de sectes frauduleuses qui, Bible à la main, falsifient son contenu sacrée dans le but de dominer sur les consciences individuelles en endoctrinant leurs membres dans une signification inverse de la justification par la foi que l'on peut nommer la justification par le choix ! Dans 2 Thessaloniciens 2 :7, l’apôtre Paul se réfère à cela en tant que “mystère de l’iniquité”. Pour utiliser un langage choc dans un style biblique, quelques soient leurs couleurs, tous les Évangéliques sans exceptions sont des fils de pute. A leur naissance leur mère leur cracha au visage l'écume de ses prostitutions, et leur père les traita de bâtard, de voleur et de meurtriers, et les envoya comme des loups au milieu des brebis. Leur mère n'est-elle pas la grande prostituée (Apoc. 17:1-5), et leur père n'est-il pas le diable (Jean 8:44; 2 Cor. 11:13-15) !

 

Pour le sociologue, la secte est un diverticule qui s'est séparé d'une Eglise-mère, et qui suit un processus évolutif qui la fait passer par des étapes assez clairement définies. Pour le juriste, et aussi le politicien, la secte est un mouvement qui est en infraction avec la législation, et plus particulièrement avec la législation concernant la protection des individus. Quant au théologien, il définit la secte comme une hérésie. Il y a enfin des mouvements sectaires qui ne se sont pas détachés d'une confession religieuse existante, mais qui naissent d'un conglomérat disparate de pensées et de pratiques religieuses variées. On préfère les appeler: nouvelles religiosités ou spiritualités nouvelles, ou encore plus précisément: Néo-Christianisme et Néo-Évangélique.

 

 

Il y a les Églises reconnues depuis plus de cent ans, les réformées en particulier, et d’autre part, les nouvelles Églises évangéliques, dites de réveil ou charismatiques qui fleurissent depuis 15 ou 20 ans. Ces dernières connaissent une assistance croissante et sont très actives dans l’annonce de l’Évangile qui est un faux évangile qui présente un faux Jésus. Les évangéliques constituent une nébuleuse de sectes qui ne permet pas d'en avoir une vue d'ensemble. Les seules Églises de Pentecôte représentent plus de 100 000 fidèles actifs.

 

 

   

 

Églises protestantes et sectes évangéliques doivent être nettement distinguées: Les sectes évangéliques prétendent être issue du courant de la Réforme protestante, ce qui est entièrement faux. Il y a une grande différence entre les Évangéliques du temps de la Réforme et les Évangéliques modernes. Vrai que le mouvement Évangélique original débuta originalement en Europe et pénétra graduellement en Amérique au début de la colonisation. Mais au commencement, le mouvement Évangélique était Calviniste, et lentement il fut infiltré avec le poison de l'Arminianisme dont la source provenait des Baptistes et des Méthodistes pour devenir ce qu'il est de nos jours, une des pires falsifications du christianisme qui existe sur la face de la terre. (Nous traitons du faux christianisme au niveau des églises traditionnelles, Luthérienne, Réformée, Romaine, etc, dans une autre section de ce site).

 

Dans nos temps modernes, les sectes évangéliques ont été introduites en Amérique latine par les États-Unis pour contrebalancer l'influence de l'Église catholique conciliaire et des communautés de base. Les sectes évangéliques sont un des instruments nocifs de cette stratégie diabolique. Elles se réfèrent à l'Évangile, certes, mais l'interprètent à leur façon et leur relation au Christ est d'ordre individualiste et affectif, pour ne pas dire hystérique et mystique. Elles prônent un spiritualisme désincarné qui pousse les gens à se désintéresser de la vérité pour se réfugier dans un monde de fantasmes et de spéculations. Par contre, il existe des communautés catholique protestantes: luthériennes, réformées, méthodistes, anglicanes, épiscopaliennes  ou autres qui sont proches des communautés de base. La plus part sont d'ailleurs oecuméniques. Mais dans les Églises protestantes on retrouve les mêmes clivages que dans l'Église catholique Romaine: ceux qui sont aux côtés des pouvoirs et ceux qui sont aux côtés des pauvres.

 

Or ce fait est bien souvent méconnu. Les « évangéliques modernes» comme nous avons pu le voir, se réclament faussement de Luther et de Calvin et se disent eux aussi héritiers de la Réforme: comme eux ils disent soutenir ces deux principes: l’Écriture seule, la foi seule, et sur cette base ils sont déclaré faussement comme des « protestants ».  Mais ils ont aussi d’autres caractéristiques. On peut  définir deux autres composantes essentielles. Ils prétendent reconnaître la Bible, comme autorité souveraine en matière de foi et de vie, lorsqu'en réalité aucun d'eux ne croit que la Bible actuelle est inspirée et libre d'erreurs. Il défendent aussi l’idée que l’on ne naît pas chrétien, mais qu’on le devient par un acte de foi personnel en Jésus-Christ, mort et ressuscité, faisant ainsi subtilement de la foi une faculté intellectuelle et du salut un salut par les oeuvres. La plupart des évangéliques sont de « tradition » baptiste (nous avons déjà vu cela antérieurement).

 

Un très grand nombre d’églises dite évangéliques, présentes et actives sur le sol français, sont nées en France et plus largement en Europe depuis plusieurs siècles, voire depuis la Réforme du 16e siècle, pour quelques unes, comme par exemple les mennonites. Mais en ce qui concerne les églises modernes ou néo-évangéliques souvent nommées églises du réveil, la vérité est toute autre. Il est aussi évident que certaines d’entre elles ont été fondées par des missionnaires venant d’autres contrées. Dans tous les cas, quelque soit leur mode de fonctionnement, ces églises sont la plupart du temps « indépendantes » même si elles se rattachent à une Union d’église, mais de plus en plus nous voyons surgir une association oecuménique malsaine qui favorise un retour à Rome ou du moins une reconnaissance du Catholicisme Romain comme faisant partie du Corps de Christ.

 

***

Il existe maintenant une nouvelle catégorie sectaire qui correspond à des actions évangéliques ponctuelles dont le but est de stimuler l'implantation de l'une ou l'autre dénomination quand un lieu où un nouveau front d'expansion requiert un appui missionnaire massif. Ces groupes ont pour nom « missions pour la foi », ils sont intégrés par de jeunes évangéliques envoyés et salariés depuis les pays d'origine, surtout les États-unis mais, aussi, l'Allemagne et la Suède. Ainsi, on observe depuis une trentaine d'années dans tous les pays d'Amérique latine l'implantation massive de ces trois grandes catégories néo-évangéliques que sont les « sectes révélées », les « sectes pentecôtistes » et les « missions pour la foi ».

 

A titre d'exemple, on considère qu'à l'heure actuelle les fidèles des diverses dénominations évangéliques représentent autour de 30 % des habitants du Guatemala, 20 % des Mexicains et, plus ou moins, 12 % des Brésiliens. Dans ce dernier pays, ils ne représentaient, au recensement de 1980, que 7 % du total de la population; ceci nous donne une idée plus précise de la vitesse à laquelle ils diffusent. Précisons que c'est le mouvement pentecôtiste, plus que les deux autres catégories, qui se constitue en facteur principal de cette expansion extrêmement rapide. Nous nous attacherons maintenant à présenter les caractéristiques propres à ce courant.

 

Il est issu d'un renouveau du christianisme méthodisme des mouvements de réveil dans lequel on a fait une place prépondérante à l'Esprit saint et aux expressions émotionnelles de la foi. On y donne aussi généralement aux fidèles une participation très active dans la vie de la communauté et certains d'entre eux, plus particulièrement des hommes, peuvent y occuper des fonctions officielles qui sont souvent rémunérées et permettent, dans certains cas, une ascension sociale totalement inespérée pour celui qui la vit. Tous ces éléments revêtent une importance très grande dans le cadre de la dynamique d'expansion du mouvement.

 

 

Commenter cet article

lovyves 31/03/2010 22:11



Bonjour


La 1° phrase :"Il existe
de vraies et bonnes raisons de ne pas renoncer à la lutte contre les dérives sectaires au motif fallacieux que cela porterait atteinte à la liberté de conscience ou aux libertés religieuses",
écrit le président de la Miviludes Jean-Michel Roulet en invoquant "des enfants humiliés, des victimes détruites et des familles déchirées à jamais".


Est
intéressante  à analyser.


1° "vraies et bonnes
raisons".


Très
"chargées"  les raisons !


J'espère pour vous que
vos raisons sont vraies et bonnes, ceci n'allait' il pas de soi !?


2° "au motif fallacieux"
!


Ceci est votre jugement,
soit, il est peut être juste; mais c'est votre vérité.


Et, en philo, l'on
vérifie une hypothèse par son contraire : ce motif pourrait il ne pas être fallacieux !?


A vous de voir! Et,
 si vous en trouvez aucune , alors il y a problème, impossible en philo, et, sans doute aussi dans la réalité!


3° "les enfants
humiliés, ..."


Oui, ceci existe, mais
comme partout !


Dans les familles qui ne
sont pas dans des "sectes".


Et aussi par les anti
sectes , exemple la dite "secte "la famille" les enfants retirés de leurs familles, interrogés, examinés, pendant huit ans, et ceci c'est terminé par un non lieu.


Luttez vous contre
toutes ces dérives sectaires !?


Si vous ne luttez pas
contre toutes les dérives sectaires , c'est que vous êtes ce que vous dénoncez !!


L'amour des différences
est plus constructif pour tous les humains, quelques soient leurs croyances


Sincères
salutations