Special élections, spécial Sarkozy

Publié le par Ali

sarkozy-agriculture

 

 

Malgré le respect que m'inspire Madame Aubry, je ne voterai socialiste qu'au deuxième tour, me réservant, au premier, de donner ma voix à une liste minoritaire mais radicale.

Pas le Nouveau Parti Anticapitaliste qui, consciemment ou non, est un faire valoir sarkozyste. Pas le Front de Gauche de M. Mélenchon, trop laïcard façon troisième république, obsédé par le voile et la burqa.. Le FN non plus qui, sous l'impulsion de Marine, se limite dans ses délires migratoires. Quelle est encore la crédibilité du Modem ? J'aime bien M. Bayrou, je le verrai Président de la République, mais quel est l'état de ses troupes ?

Reste le parti communiste de Madame Buffet. S'il n'en reste qu'un, ce sera celui-là.

De toutes façons, mes amis, je vous invite à voter pour tout ce que vous voulez. Tout sauf Sarkozy, c'est-à-dire l'UMP !

Notre République est devenue un clique aux ordres de cet « immigré hongrois, en route pour les Etats-Unis et qui s'est arrêté en France ».

Sa manière de dire, de faire, de se comporter, son irrespect des lois, des gens, la manière dont il s'exprime (sait-il seulement écrire ?), ses provocations, ses injures, son exhibitionisme personnel, sont aux antipodes du goût français.

L'étranger considère avec amusement, ce petit histrion nerveux et compulsif. La France, jamais ne s'était pareillement donnée en spectacle.

De Gaulle, Giscard, Mitterand, Chirac, avaient en commun l'amour de ce qui était français, le sens de la grandeur et de l'honneur de l'Etat. Et le servaient « à la française », chacun dans son registre propre. On pouvait aimer ou non, on respectait toujours.

Dimanche, sanctionnez ce Président indigne et son gouvernement de fayots.

 

Sarkozy et la "refondation du capitalisme"...

 

Les 7500 traders des 4 grandes banques françaises ( BNP Paribas, Nexitis, le Crédit agricole, la Société générale) vont accorder près de 2 milliards d’euros de bonifications à leurs traders. C’est à dire 267 000 euros par trader sur 3 ans.

 Pourtant, souvenez vous, c’était il y a 18 mois, les banques en faillite, vite il fallait injecter des centaines de milliards pour les sauver pour nous sauver…..

Aujourd’hui les banques vont très bien et nous , nous allons de plus en plus mal, à tel point que pour nous guérir on va nous administrer une cure d’austérité après les régionales.

Pendant que les usines ferment  et que les provinces sont sinistrées, les traders campés devant leurs ordinateurs ont rouvert le casino de la spéculation. Ils achètent et ils revendent des entreprises, des hommes, des femmes et tant pis si le bonneteau boursier les met au chômage, Pas grave, les traders empocheront leurs bonis

Aujourd’hui  la finance  s’attaque aux Etats et la Grèce en est un premier exemple. Grâce à un produit obscur les CDS ( credit default swaps ) on peut se lancer dans de juteuses spéculations qui rapportent des milliards sur le dos des Etats et des peuples qui les composent.

Observez ce que subissent les Grecs, les Portugais, les Irlandais, regardez bien parce que ce sera bientôt notre tour !

 L’agitation des dirigeants européens est à la hauteur de leur incapacité à s’opposer à la finance cosmopolite. Monsieur Sarkozy et madame Lagarde pourraient peut être indiquer au Peuple pour quel montant les banques françaises sont impliquées dans ces spéculations contre les Etats de la zone euro. 
Cela serait édifiant. Mais nous n’en saurons rien (les banquiers ne sont ils pas de nos amis ?!). 
On nous préviendra quand il faudra passer à la caisse, c'est-à-dire dans pas longtemps. 

Pensez y dimanche en allant voter

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni : "l’adultère d’Etat"

L’affaire est à la Une de la presse suisse. Les confrères français oscillent entre silence, allusions ou rétropédalages, en supprimant les articles trop gênants.

Souvenez-vous, c’était le 17 décembre 2007 sur plumedepresse : 

"Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Si vous croyez que les Français m’ont élu pour autre chose que travailler, travailler et encore travailler. Pour le reste, les Français ne me demandent aucun commentaire. Cela les intéresse beaucoup moins que vous, peut-être également qu’ils ont plus de pudeur et plus de discrétion, oserais-je dire un poil d’élégance en plus", avait déclaré le Président Sarkozy, interrogé sur son divorce. Il a plusieurs fois juré de ne plus médiatiser sa vie privée. C’est sans doute pour ça qu’il s’est promené à Disneyland sous les flashs des photographes de toute la presse people, en compagnie de Carla Bruni. En toute pudeur, discrétion et, oserions-nous dire, avec un poil d’élégance. Nicolas et Cécilia Anne Fulda Laurence Ferrari Carla Bruni ? A vrai dire on s’en fout. Sarkozy travaille son image glamour et fait diversion. Pendant qu’on parle de ses amours, on n’évoque plus le ratage diplomatique total de la honteuse visite de Kadhafi, ni la politique antisociale du gouvernement, ni la forfaiture du traité de LisbonnePlus tard, il viendra encore pleurer qu’on le laisse tranquille quand Carla l’aura largué
Après avoir délibérément choisi une stratégie de communication qui place sa vie privée sous les feux des projecteurs. Clinquant, futile, vain, mais efficace écran de fumée."
 

Et puis hier, ça :

EN RAISON DU CARACTERE GRAVEMENT ATTENTATOIRE A LA VIE PRIVEE DES PROPOS TENUS LA DIRECTION DU JDD A DECIDE DE SUPPRIMER CE POST

Source: Plume de presse 

 

QUAND SARKOZY TIENT SES PROMESSES DE RUPTURES …. POLITIQUES !!

Au cours de la campagne présidentielle, Sarkozy nous avait parlé de ruptures politiques ….., il semblerait que nous y soyons rendus une fois de plus !

Faisons un petit retour en arrière, au cours des deux années passées nous avons pu constater nombre de ruptures qui, sans toutes être dans le champs politique, n'en ont pas moins une signification politique certaine. Les plus « détonnantes » furent les ruptures avec l'honneur de la France lors des fabuleux épisodes avec Kadhafi (l'offense subie), avec le Pape (la ballade avec le rigolo de service) , avec les Princes Saoudiens (les SMS en plein entretien), ou encore lors de la signature d'un accord avec la Roumanie (le stylo dérobé), avec Bush lors de sa visite au Président des USA (mais ou est passée mon épouse ?), et j'en passe et des meilleures ….. enfin plutôt, et des pires pour la France !


Nous eûmes également droit aux ruptures avec la stature de l'homme d'État, parmi lesquelles les fameuses visites people de Disney, des Pyramides, et de Pétras, en compagnie d'une ex mannequin du nom de Carla Bruni, devenue son épouse entre deux épopées touristiques. Rappelons nous tous les propos sur la beauté de son épouse, dignes au mieux du niveau Caméra Café, et au pire d'un amoureux benêt. Au registre de ces ruptures avec la stature d'homme d'État, nous pouvons également, entre autres, classer le fulgurant « casse toi pauv' con » du salon de l'agriculture, le non moins éloquent « descends, viens » du pêcheur Breton, le tri des figurants de petite taille lors des visites présidentielles, et le filtrage de ses bains de foule pour les réserver aux seuls militants de l'UMP, rien que du succulent …...


Nous passerons rapidement sur la rupture par insultes diverses, dont celles aux Africains ( pas à la hauteur de l'histoire), celles à la République (haro sur la laïcité), celles aux ouvriers (promesses non tenues, abandon de l'industrie manufacturière, lynchage de la fonction publique), celles à la pertinence économique (promotion de la consommation et de la croissance par l'emprunt … eh oui ….), celles au devoir d'ingérence (défaut d'intervention lors de la tentative de nomination de son fils, Prince Jean à la tête de l'EPAD), et insulte enfin à l'éthique politique par la promotion au rang de ministres de personnages exemplaires non pas de valeurs morales, mais exemplaires sans doute de faits de déliquescence sociale par la trahison et le tourisme Thaïlandais.


Tout aussi rapidement, nous pouvons rappeler les ruptures fiscales, avec la magnifique TVA sur la restauration parfait exemple d'une politique « perdant => perdant », la superbe tentative de Taxe Carbone pour finir de carboniser les faibles revenus, toutes les niches fiscales nouvelles pour cabots du XVI ème, et le somptueux « Paquet fiscal », dont les grandes fortunes se régalent encore !


Enfin pour la bonne bouche, au chapitre «ruptures en dessous de la ceinture entre 2007 et ce jour », nous pourrions aujourd'hui classer la rupture matrimonialed'avec son épouse (la seconde du nom de Cécilia). Bip, Bip, Bip ….....


Mais que retiendra l'histoire de ce Président, et quel jugement sera porté sur la France qui l'a élu ?

 

Sarkozy et les Français de l'étranger...

 

Tout pour le mercenaire franco-israëlien, rien pour ce Français en prison en Israël. "Je ferai tout pour que les Français emprisonnés à l'étranger soient ramenés en France" (juillet 2007)

 

salh hamouri

Commenter cet article