Une certaine sensibilité juive

Publié le par Ali

Je ne puis que souscrire à cet article. Après tout, si les Suisses ne veulent plus de minarets, c'est leur affaire, que je le déplore ou pas. Si les catholiques veulent sanctifier Pie XII, de quel droit irais-je protester à supposer
que je le veuille ?
C'est quand même aberrant de voir l'indignation de certains juifs à l'annonce de cette prochaine béatification ? 

http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EkyEZyFuFumatfoxcQ.shtml
 
Un problème de sensibilité ?
Christian Bouchet
Éditorial
Un problème de sensibilité ?
Dans ma denière chronique, je relevais le mépris des dirigeants de diverses communautés juives vis-à-vis du libre exercice de la démocratie.

En effet le référendum sur les minarets qui venait de se dérouler en Suisse était pour eux l’abomination des abominations. Ainsi, le président du CRIF, Richard Prasquier, au lendemain du référendum, faisait part, « au nom de la communauté juive de France », de « sa forte désapprobation » et de « son inquiétude ». Gilles Bernheim, le « grand rabbin de France », abondait dans son sens en se déclarant « résolument contre » le résultat de la votation qu’il considèrait comme « une décision injuste ». Les organisations juives européennes, dont la Conférence des rabbins européens, déclaraient quant à elles ce vote populaire « injustifiable »… 

Au nom de quel magistère montraient-ils ainsi leur mépris du peuple suisse et du légitime excercice de la démocratie ? Je ne sais… Quoiqu’il en soit, il ne fallait pas attendre longtemps pour entendre de nouveau les mêmes comparses s’émouvoir, se scandaliser et jeter des anathèmes.

Cette fois-ci c’était l’Église catholique qui se trouvait sous le feu. Pourquoi ? Parce qu’elle a décidé de faire, à court terme, du pape Pie XII un saint.

N’étant pas théologien, je ne me sens pas de taille à discuter de cette décision. D’autres, qui ne sont pas plus diplômés en théologie catholique que moi n’ont pas cette réserve… 

Ainsi, le Grand rabbinat d'Israël a jugé « regrettables et inappropriées les démarches du pape pour faire avancer le procès en béatification de Pie XII. », le rabbin Marvin Hier, directeur du Centre Simon Wisenthal à Los Angeles, s’est dit « abasourdi » par cette décision. M. Kramer, secrétaire général du Conseil central des juifs d’Allemagne s’est , pour sa part, déclaré « furieux » et « triste » de cette décision. En France, le CRIF s’est fendu d’un communiqué pour que tout le monde connaisse sa « stupéfaction » et l’excellent Richard Prasquier, qui le préside, a fait part de son « immense déception », estimant qu’ « il y a là une vraie négligence par rapport à notre sensibilité. » 

Ainsi, pour les dirigeants du CRIF l’Église catholique devrait choisir ses saints en fonction de la « sensibilité » d’une autre religion… 

Étrangement, au même moment, Israël Valley, le « Site officiel de la Chambre de commerce France Israël » invoque lui aussi le respect de la « sensibilité envers la clientèle israélienne» pour justifier une campagne de boycott initiée contre la chaîne de magasins de vêtements espagnole Zara qui « avait pris délibérément le risque de choquer sa clientèle juive ». Quel était son crime ? Elle avait omis de placer des chandeliers de hanouka dans ses vitrines mais avait pensé à y planter un sapin de Noël.

Avant-hier (le 23-12) Le Figaro nous annonçait d’ailleurs qu’une guerre féroce était menée en Israël contre toutes les manifestations de célébration de Noël, accusées, semble-t-il, de blesser la « sensibilité » bien fragile des habitants non-chrétiens de ce pays.

Mais notre « sensibilité » à nous, qui s’en préoccupe ? Est-ce que personne ne pense, au CRIF ou ailleurs, qu’elle peut être blessée par les dénonciations incessantes de tout ce qui fait notre identité européenne, française et chrétienne ? Est-ce que personne ne pense, au CRIF ou ailleurs, qu’il n’y a pas que les minarets, les mosquées et la rue Myrrha, qui la blessent ? Sans aucun doute non, tant il est vrai que nous ne sommes considérés par les Prasquier et consorts que comme des citoyens de seconde zone, d’affreux franchouillards et d’horribles antisémites qui n’ont pas compris qu’Israël est le prototype et l’avant garde de la démocratie occidentale et que le melting-pot généralisé est notre seul avenir acceptable.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article