Une crapule de pasteur évangélique

Publié le par Le blog des amis d'Ali

Ce n'est pas étonnant ce que nous apprenons sur les agissements de cette bande de demeurés que sont ces évangéliques primaires, incultes et assassins qui, aux Etats-Unis et ailleurs, appellent à la guerre sainte contre tout ce qui n'est pas eux, comprendre: musulmans, catholiques, athées, gauchistes, altermondialistes, écologistes, ou tout simplement cultivés, humanistes, critiques et compassionnels.
Et qui, pour ce faire, brûlent en public un Coran.
Histoire de montrer de quel bois, de quel bûcher, ils se chauffent, les crétins !
Résultat: l'Afghanistan en ébullition, sept morts !
Pour commencer...
Ils attendent quoi, les Américains, pour le foutre en taule cette canaille ?
Que faire avec cette bande d'enfoirés aux pulsions criminelles pour qui tout est bon pour que soit instaurés, par la force s'il le faut, leur foi de pacotille à la sauce ketch-up sur fond Disneyland ?

 

Afghanistan. Un Coran brûlé enflamme le pays

Le QG de l'ONU à Mazar-i-Sharif, violemment attaqué. Photo AFP
Le QG de l'ONU à Mazar-i-Sharif, violemment attaqué. Photo AFP
Le QG de l'ONU à Mazar-i-Sharif, violemment attaqué. Photo AFP

En enflammant un exemplaire du Coran dimanche dernier, le pasteur pyromane Terry Jones a mis le feu à l'Afghanistan. Vendredi, à Mazar-I-Sharif, une grande ville du nord du pays, quatre Népalais et trois Européens employés de l'ONU ont été tués dans l'attaque des bureaux de la Mission de l'ONU en Afghanistan (Unama). L'attaque a eu lieu après une manifestation contre l'autodafé du pasteur américain, rassemblant plusieurs milliers de personnes. Selon le gouverneur de la province de Balkh, cette attaque est à mettre sur le compte d'activistes islamistes qui s'étaient infiltrés dans cette manifestation. Samedi, un nouveau rassemblement à Kandahar s'est terminé dans le sang. Dix personnes ont été tuées et 83 autres blessées par balles ou par des jets de pierres. Violences également à Kaboul où, dans la matinée, deux hommes avaient attaqué au fusil d'assaut et au lance-roquettes un camp de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf), à Kaboul, blessant légèrement trois militaires avant d'être abattus. Le même jour, des milliers de Pakistanais sont descendus dans les rues brûler des drapeaux américains et crier leur haine du pasteur intégriste. De son côté, Terry Jones, à déclarer ne pas se sentir « responsable » des violences engendrées par son autodafé.

 

Les annonces de Toulouse

Commenter cet article