Une Europe à l'allemande ?

Publié le par Le blog des amis d'Ali

 

Décomposition de l'Union Européenne ? Emergence d'une Allemagne moins frileuse, plus sûre d'elle, débarassée des complexes d'après-guerre ? Tout ce que nous écrivions sur cette europe de bruxelles, petit à petit, prend forme et annonce les conflits à venir.

 

 

 

Focus : Deutschland über alles ?

par Mecanopolis.
 

Fin de tout camouflage, fin d’une époque, celle du géant économique et du nain politique, fin des faux semblants, l’Allemagne sûre d’elle et dominatrice s’impose, veut s’imposer comme la maîtresse de l’Union Européenne. L’Allemagne ? Soyons précis : l’impérialisme allemand.

 

Car les travailleurs allemands ont vu un recul de leurs salaires et de leurs conditions de vie du fait des politiques conjointes de la social-démocratie (SPD) et de la droite (CDU-CSU). Le fameux « modèle rhénan » ressemble de plus en plus à la jungle américaine.

A l’occasion de la crise grecque les classes dirigeantes allemandes ont orchestré une campagne raciste contre les Grecs, multipliant les provocations, tel le « conseil » donné aux Grecs de vendre leurs îles, stigmatisant les fainéants du sud de l’Europe opposés aux vertueux nordiques… On a déjà entendu cette vilaine musique….Mais surtout l’Allemagne a vu ici l’occasion d’affirmer son hégémonie au sein de l’Euro…land !

Et c’est en patronne de l’UE avec un Barosso, un Van Rompuy et une Commission aux ordres, que la chancelière vient d’établir le programme d’une Europe allemande avec une brutalité et une insolence inouïe.

Surveillance budgétaire accrue des Etats de l’UE, renforcement des sanctions contre les récalcitrants, renforcement du Pacte de stabilité, dont on connaît les effets dévastateurs sur l’emploi, bref une discipline de fer au profit du grand capital allemand et européen.

Point d’orgue de la blitzkrieg de Merkel et de son homme lige Barosso, le contrôle des budgets des pays de l’UE, avant les parlements nationaux ! C’est la mort programmée de la souveraineté nationale, du moins ce qu’il en reste, mais c’est un pas de géant vers la destruction de ce qui subsiste de démocratie en Europe.

Et cela ne s’arrête pas là ! Des punitions sont prévues : blocage des subventions, suspension des droits de vote au sein des organismes de l’UE, budgets examinés par la Banque Centrale Européenne, c’est-à-dire un organisme qui n’a qu’une mission : assurer un taux de profit maximum au grand capital, une mise en faillite des Etats trop endettés et inscription dans toutes les Constitutions d’un plafond chiffré pour les déficits…

Il faut dire que le Président de la République française – comme ces trois mots semblent obscènes appliqués à Sarkozy qui ne préside rien d’autre que la soumission aux volontés allemandes, qui viole la République et détruit notre France- a anticipé aux ordres d’Angela Merkel en proposant une telle modification constitutionnelle, une fâcheuse habitude des nos « élites » que d’aller au delà des vœux allemands….

Bref le Reich pointe son nez sous le masque fissuré d’une Union Européenne germano-américaine dans laquelle il entend accentuer sa domination complice, mais également rivale de celle de l’impérialisme américain.

Le 29 mai prochain, en venant place de la Bastille à 16h, à l’appel de l’Arc Républicain de Progrès, nous affirmerons notre volonté de maintenir la souveraineté du peuple et la survie de la nation, de nous opposer à la domination du grand capital, des impérialismes français et allemands, qui « kollaborent » à faire disparaître nos patries dans les « eaux glacées du calcul égoïste ».

Antoine Manessis, pour le Comité-Valmy

Commenter cet article