Une bonne soeur chez les loups.

Publié le par Ali

Après quelques jours de voyage, retrouvé la France et la place vide d'une de ses meilleures filles.Mais était-elle Française, cette religieuse née en Belgique et de nationalité égyptienne ? Etait-elle chrétienne catholique, cette croyante, à ce point impliquée dans l'humanité souffrante, qu'elle personnifiait toute seule la compassion divine ?
Rares sont ceux qui, comme elle, transcendent le genre et l'espèce pour atteindre ce point où l'homme devient le témoin de ce qui le fonde et dépasse.
Sa révolte devant l'égoïsme, le sexisme, la violence et l'hypocrisie des puissants était un cri qui l'identifiait à ces prophètes pourfendeurs des dominants.
Elle était de la race d'un Saint François préférant prêcher chez les loups que chez les hommes.
Passés les discours de circonstances et les hommages dithyrambiques, la vie reprendra son cours normal, la bonne conscience en plus : il n'y a pas que des méchants, en y regardant de près on trouve même des saints parmi nous, pas de quoi désespérer, diront-ils !

soeuremmanuelle

Aux Etats-Unis, rien n'est joué. Curieux ce pays, qui donne des leçons de démocratie au monde entier, mais où seulement deux partis politiques tiennent le haut du pavé. Et pouvez-vous me donner la différence essentielle qui sépare les démocrates des républicains ?
Le gouverneur républicain de la Californie est favorable à l'avortement et au mariage homosexuel, celui, démocrate, du Kansas totalement opposé.
Mais tous les deux défendent bec et ongle la propriété privée et estiment que si les riches sont riches c'est parce qu'ils l'ont bien mérité. Les pauvres, eux, n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes et à « pas de chance » !
Pour les uns, comme pour les autres, la guerre en Irak est « sainte ». Il faut la terminer disent les démocrates, que non ! répliquent les républicains.
Mais à part cela ? Quelle différence ?

En Europe, nous avons la chance inouïe d'avoir, pour deux mois encore, un Président sans pareil. N'a-t-il pas à lui tout seul sauvé les banques, trouvé des milliards et des milliards d'euros pour les recapitaliser. Comment ? Mystère !
Mais, jure-t-il, le capitalisme n'est pas en cause. C'est l'avidité scandaleuse de spéculateurs qui a renversé le système. Il doit repartir sur des bases plus morales. Sœur Emmanuelle, revient !
Ceux qui ne se font pas d'illusions sont les travailleurs inquiets pour leur boulot, les chômeurs qui s'y voient encore longtemps et les jeunes qui conjugent « no future » au présent.

Il y a des jours comme ça où l'on se dit que c'est bien dommage qu'il n'y ait pas plus de bons sur la terre, que c'est désespérant de voir les méchants et les menteurs tenir le haut du pavé et s'y pavaner en donneur de leçons !

Sœur Emmanuelle, revient 

Commenter cet article