Tombes musulmanes profanées.

Publié le par Ali

 

Aïd Moubarrak à tous !
Ce n'est pas un hasard si cette profanation intervient la veille de la grand fête.
Durant la première guerre, les généraux français disaient de ces troupes "coloniales": "à consommer avant l'hiver". Ce qui fut fait !
Faut croire que même leurs tombes dérangent encore certains esprits pervers...

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/

De nouvelles tombes musulmanes profanées dans la région d'Arras

NOUVELOBS.COM | 08.12.2008 | 13:38

Le cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette a déjà été profané à deux reprises depuis 2007.

Les tombes du cimetière Notre-Dame-de-Lorette ont été profanées à trois reprises depuis 2007 (Sipa)

Les tombes du cimetière Notre-Dame-de-Lorette ont été profanées à trois reprises depuis 2007 (Sipa)

Environ 500 tombes musulmanes du cimetière militaire Notre-Dame-de-
Lorette, près d'Arras, ont été profanées dans la nuit du dimanche au lundi 8 décembre, par des tags à caractère raciste et des croix gammées, pour la troisième fois en deux ans, a-t-on appris auprès des gendarmes.
"Plusieurs centaines de tombes du carré musulman ont été profanées, notamment avec des inscriptions et des tags. Les faits ont été découverts par des anciens combattants, tôt" lundi matin, jour de la grande fête musulmane de l'Aïd el-Kébir, a-t-on précisé de même source. 

Précédente profanation en avril 2008

Sur plusieurs centaines de tombes du carré musulman, qui compte en tout 576 sépultures orientées vers La Mecque, de grandes lettres tracées à la peinture noire forment des inscriptions insultant la religion musulmane et citant également nommément la ministre de la Justice Rachida Dati. Sur quelques sépultures, des croix gammées ont également été tracées, et au moins une affichette insultant l'islam a été collée sur une stèle.Les dégradations ont été découvertes lundi matin, jour de la fête musulmane de l'Aïd el-Kebir, par un promeneur, a précisé à la presse sur place le procureur de la République d'Arras Jean-Pierre Valensi.
"A priori, cela semble ressembler à la précédente profanation", commise en avril 2008, a ajouté Jean-Pierre Valensi.
Quelque 80 gendarmes étaient dès lundi matin à pied d'oeuvre et plusieurs centaines devraient prendre part à l'enquête.
Dans un brouillard à couper au couteau, des techniciens de l'identification criminelle, qui ont monté une tente noire à l'entrée du carré musulman, travaillaient déjà lundi en fin de matinée à relever des indices sur place.

"Racisme répugnant"

Cette nouvelle profanation a immédiatement entraîné la condamnation de nombreux responsables politiques. Nicolas Sarkozy a dénoncé dans un communiqué "un acte abject et révoltant", "expression d'un racisme répugnant dirigé contre la communauté musulmane de France". Le chef de l'Etat a exprimé "sa profonde indignation et sa vive émotion". Il a "expressément demandé à être tenu informé du déroulement de l'enquête" et "tient à ce que les coupables soient rapidement identifiés, traduits en justice et condamnés, avec toute la sévérité qui s'impose". 
La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a fait part de sa vive émotion" et de son "indignation" et "condamne avec la plus grande fermeté cet acte odieux". "Tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour retrouver au plus vite les auteurs de ces actes intolérables", affirme-t-elle dans un communiqué.
Martine Aubry, la première secrétaire du Parti socialiste fustige "un acte ignoble" qui est "une blessure pour tous les Français", et qui "abîme aussi les fondements mêmes de la République". "Je souhaite assurer de ma solidarité et de ma sympathie toutes les familles touchées, et à travers elles l'ensemble de nos compatriotes de confession musulmane, dont j'imagine l'indignation et la peine, particulièrement en ce jour de grande fête de l'Aïd", déclare-t-elle dans un communiqué.

3 fois depuis 2007

Ce cimetière militaire situé dans le Pas-de-Calais avait déjà été profané à deux reprises depuis 2007: dans la nuit du 5 au 6 avril 2008, 148 tombes avaient été recouvertes d'inscriptions injurieuses visant directement l'islam, et dans la nuit du 18 au 19 avril 2007, 52 tombes musulmanes avaient également été profanées.
Inauguré en 1925 sur 13 hectares, le cimetière Notre-Dame-de-Lorette, situé sur une colline, commémore notamment les combats de 1915, à l'un des endroits les plus disputés du front occidental au début de la Première Guerre mondiale.
Environ 40.000 combattants y reposent, dont la moitié dans des tombes individuelles. Le carré musulman compte 576 tombes orientées vers La Mecque.

 

Commenter cet article