Exemplaire histoire belge !

Publié le par Ali







De passage pour quarante-huit heures en Belgique, voilà que le gouvernement tombe.  Amis belges, je n’y suis pour rien !

Ce qu’il y a de particulier et presque d’unique dans cette chute, c’est que le gouvernement n’est pas tombé à cause des sempiternelles querelles de ménage entre Flamands et francophones, mais bien pour non-respect d’un principe de droit constitutionnel : la séparation entre les pouvoirs.

En l’occurrence, et si j’ai bien compris tant les affaires politiques en Belgique sont compliquées, un membre de l’exécutif, un ministre ou son chef de cabinet, aurait pris contact avec une magistrate appelée à juger la régularité de la vente de la banque Fortis au groupe BNP pour lui rappeler « l’énorme responsabilité qu’elle prenait dans cette affaire ». La magistrate, nullement intimidée a non seulement invalidé la vente citée mais, en plus, à rendu publique la pression dont elle a fait l’objet.

Et voilà le gouvernement contrait à la démission.

Je trouve ce fait exemplaire, et bien des gouvernements, à commencer par le français, devraient en prendre de la graine. Se proclamer urbi et orbi défenseur de la démocratie et décliner ce substantif jusqu’à la nausée est chose facile, appliquer à la lettre les principes élémentaires d’un Etat démocratique est une autre affaire.

Que manifestement ne cultive pas notre Omniscient, lequel lourdement, sans états d’âme, fait pression sur les parlementaires qui rechignent à satisfaire ses caprices du dimanche, nomme des créatures à sa botte et s’étrangle dès que sa toute puissante autorité est remise en cause.

En Belgique il y a parfois des histoires exemplaires !

 

Commenter cet article