Identité nationale: premiers dérapages...

Publié le par Ali





LeMonde.fr

 

Le ministre de l'immigration, Eric Besson, a dénoncé, mercredi 2 décembre, des propos 'xénophobes' d'un maire UMP.

Parlant de 'dérapages', le ministre 'dénonce' dans un communiqué 'des propos inacceptables' après que, 'en marge d'une réunion locale organisée dans le cadre du grand débat sur l'identité nationale, André Valentin, maire de la commune de Gussainville [40 habitants, ndlr], dans la Meuse, a déclaré publiquement : 'Il est temps qu'on réagisse, parce qu'on va se faire bouffer. Y en a déjà 10 millions, 10 millions que l'on paye à rien foutre.''

Je ne trouve pas cela étonnant : ouvrez la boîte de Pandore, le résultat est garanti !

Actuellement en déplacement au Kosovo, M. Besson 'dénonce ces propos xénophobes qui sont intolérables et a sollicité le préfet de la Meuse afin d'envisager les suites qui devront y être données', selon le communiqué diffusé par son ministère.

Dans une interview au Post.fr, André Valentin a précisé ses propos : 'Faire venir des immigrés, c'est possible, mais il faut leur donner un travail, un logement décent. (...) Si on en a besoin, pourquoi pas ? Si l'immigré travaille, qu'il ne me fait pas chier avec sa religion et qu'il respecte le drapeau français, ça ne me pose pas de problème.'

Donc, si l’immigré a du boulot, qu’il effectue sans se plaindre, ni réclamer quoi que ce soit, s’il « la ferme » comme le dit si élégamment  ce Monsieur, si, en plus, il ne le fait pas déféquer… eh bien, il aura le droit à un strapontin pour autant qu’il dise bien haut et fort: merci !

Eric Besson a par ailleurs exigé que le site Internet ministériel du débat sur l'identité nationale soit expurgé de 'messages racistes' ayant échappé à la vigilance de ses services. 'Si l'immense majorité des 40 000 contributions reçues sur le site Internet du grand débat sur l'identité nationale sont parfaitement respectueuses de nos principes républicains, un petit nombre d'entre elles présentent un caractère raciste et xénophobe', note le ministre. 

Il admet entre autres qu''une dizaine de ces contributions ont échappé aux efforts de l'équipe de modération, qui avait reçu la consigne de supprimer ces messages racistes et xénophobes tout en veillant à éviter les accusations possibles de censure'. M. Besson 'en a exigé le retrait immédiat et a demandé qu'un onglet permettant aux internautes de signaler les contributions litigieuses soit inséré aujourd'hui même sur le site'. 

Jouez avec le feu, mes Excellences, vous serez servies !

 

 


Commenter cet article